Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Une rentrée des caves bio et dynamique !
La Grande Épicerie de Paris
La Grande Épicerie de Paris

Une rentrée des caves bio et dynamique !

Time Out fait sa rentrée des vins, et vous a sélectionné 7 bouteilles à shopper à La Grande Epicerie de Paris.

Écrit par Time Out. Sponsorisé par La Grande Epicerie de Paris.
Advertising

Alors que les vendanges battent leur plein, La Grande Epicerie de Paris rend hommage aux artisans du vin vivant, aux croisés du zéro intrant et de la récolte manuelle, aux enchanteurs de chais… Bref, aux vignerons bio. A partir du 9 septembre, le lieu incontournable et ses équipes de cavistes vous emmènent dans des terroirs mythiques, à la rencontre de producteurs émergents, de la diversité et du savoir-faire du vignoble français. Et pour vous aider à vous y retrouver parmi les 210 références en rayon et les innombrables promotions de la rentrée, Time Out vous a pioché 7 pépites à prix cadeau. A la vôtre (en toute modération) !

Une sélection à shopper ici.

Notre sélection :

AOC Cahors, Fabien Jouves, Haute Côt(e) de Fruit 2019

Le prix ? 7,90 € (au lieu de 13 €)

Le vin de qui ? Fabien Jouves a repris l’ancienne exploitation familiale de Trespoux (à un jet de bouchon de Cahors) et l’a basculée entièrement en bio. Résultat : des quilles pleines de personnalité, à très fort coefficient de picolabilité. Le gaillard est aussi connu pour les jeux de mots de ses étiquettes qu’il dessine lui-même (« tu vin plus aux soirées » par exemple). 

Le vin pour quand ? Ce 100% malbec impeccable (appelé côt en Touraine, d’où la blague), travaillé en biodynamie, donne un vin profond ultra fruits noirs (cerises, mûres) et à la bouche gourmande. Il sera le meilleur copain de votre côte de bœuf avec ses pommes sarladaises.

AOC Morgon, Domaine Jean Foillard, Classique 2018

Le prix ? 12,50 € (au lieu de 15,90 €)

Le vin de qui ? Attention, on parle là de Jean Foillard, LE grand mamamouchi du beaujolais nature, qu’il travaille depuis 1981 (avant que vos parents n’aient entendu parler de vins bio, donc). Autant dire qu’il connaît son terroir comme sa poche, et maîtrise sa gamme de gamays, le cépage roi du coin.

Le vin pour quand ? Une bouteille pas bégueule et pleine de fraîcheur à partager en bande autour d’une planche de charcut’. Avec ses arômes de cerise et de violette, le gamay se la jouerait presque pinot noir !

Advertising

IGP Pays D'Oc, Domaine Sainte Marie des Crozes, L'Outsider 2018

Le prix ? 5,90 € (au lieu de 9,50 €)

Le vin de qui ? La famille Alias fait du vin dans le Languedoc depuis que le Languedoc fait du vin. Ici, on marie les cépages sans vergogne : syrah, grenache noir, mourvèdre, cabernet franc, cabernet sauvignon… La benjamine Christelle a repris la barre du domaine, certifié bio depuis 2014, et se lance en 2020 en biodynamie dans ce terroir qui sent bon la garrigue.

Le vin pour quand ? A ce prix-là, on a envie de dire pour tout le temps (et tous les temps). Mais avouons que ce 100% cabernet franc hautement buvable, soyeux et fruité se marie bien avec un tian de légumes ou une viande grillée. Chant des cigales en option.

AOC Bourgueil, Domaine Frédéric Mabileau, Les Racines 2016

Le prix ? 12,90 € (au lieu de 16,50 €)

Le vin de qui ? Frédéric Mabileau, disparu cette année, laissant un grand vide à Saint-Nicolas-de-Bourgeuil, tant cet artisan a su tirer vers le haut l’appellation. Laissant s’exprimer pleinement le terroir ligérien dans son travail tout bio, il a su révéler le meilleur du cabernet franc pour des vins sereins, tout en équilibre. 

Le vin pour quand ? Pour des viandes blanches. A 13 euros la bouteille, c’est une incitation à faire à la chaîne des poêlées de légumes et des escalopes de veau ! 

Advertising

AOC Chinon, Domaine Marc Plouzeau, Les Galets 2019

Le prix ? 9,90 € (au lieu de 12,50 €)

Le vin de qui ? Le big boss du vin scrupuleusement nature, c’est lui : Marc Plouzeau. Depuis 1999, il a basculé en bio toutes les parcelles du classieux château familial (du 19e siècle rien que ça). Comme disait Rabelais, l'enfant du pays « hmm c’est bon ça »

Le vin pour quand ? Pas pour tout de suite. Ce 100% cabernet franc peut se garder 5 ans. Mais si cette omelette aux girolles ou votre cuisse de poulet rôti déprime seule dans votre assiette, voilà son match parfait. Un vin frais et sympathique qui vous balade entre framboise et violette.

AOC Muscadet Sèvre et Maine, Domaine Landron, Amphibolite Nature 2018

Le prix ? 11,50 € (au lieu de 14,50 €)

Le vin de qui ? Faut-il encore présenter Jo Landron et ses moustaches ? Le vigneron, pionnier du bio depuis 2000, puis de la biodynamie (depuis 2011) dans le muscadet, est une superstar des cavistes que le mot sulfite hérisse. Le Jo a réussi l’exploit de faire oublier le petit muscadet de papy qui fait grincer des dents.

Le vin pour quand ? Quand vous prend l’envie d’un énooorme plateau de fruits de mer ou d’une demi-douzaine d’huîtres. Ce muscadet tout simple mais parfaitement équilibré cingle entre acidité contenue et belle minéralité. Un best-seller. 

Advertising

AOC Côtes du Rhône, Domaine Gramenon, L'Élémentaire 2017

Le Prix ? 12,50 € (au lieu de 16,50 €)

Le vin de qui ? Dites Gramenon à un amateur de vins vivants et vous verrez son œil s’allumer et son palais s’assécher brusquement. Il faut dire que les flacons bio et dynamiques proposés par Michèle Aubery Laurent sont tous des petits bijoux d’équilibre, captant toutes la force de la pierre chauffée par le soleil de la Drôme. 

Le vin pour quand ? Pour tout de suite, afin de profiter de la meilleure affaire de la rentrée ! Un millésime 2017 à ce prix c’est du velours pour le compte en banque. Et pour les papilles, ce mélange grenache/syrah plaisant déboule avec du fruit rouge, précis qui donnera des couleurs à votre côte d’agneau. 

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising