renoir impressionniste
Crédit à la une : Auguste Renoir, Danse à la campagne, musée d’Orsay / JP Rieutort

Road trip : 24h sur les traces de Renoir et Monet, de Paris à Rouen

L’impressionnisme du soleil levant jusqu’au couchant ! Pour fêter les 150 ans du mouvement, les régions qui l’ont vu naître et fleurir s’ornent cette année d’une foule d’événements et expositions hommage.

Écrit par Time Out. En partenariat avec Les voyages impressionnistes
Publicité

Exposition anniversaire historique au musée d’Orsay, festival Normandie impressionniste… Il n’en fallait pas plus pour nous inspirer des idées de road trip, depuis Paris jusqu’en Normandie, à la découverte des lieux qui ont marqué son histoire. Un petit périple sur les traces des peintres qui l’ont écrite, un coup de pinceau après l’autre, dont les figures tutélaires de Renoir et Monet. De Paris à Rouen, on a imaginé quatre étapes riches de multiples points de vue, comme autant de scènes impressionnistes suivant le fil tranquille de la Seine. N’oubliez pas votre carnet de croquis ! 

24h sur les traces de Renoir et Monet

Départ en 1874, à Paris 

Commençons par le commencement. Rendez-vous donc en 1874, à la première exposition impressionniste montée au sein de l’atelier du photographe Nadar. Pour remonter le temps, il vous suffit de passer la porte du musée d’Orsay cet été. En parallèle de son expo événement Paris 1874. Inventer l'impressionnisme (jusqu’au 14 juillet), l’institution propose une expérience en réalité virtuelle impressionnante, Paris 1874. Un Soir avec les impressionnistes, comme si vous y étiez (jusqu’au 11 août). Pour aller plus loin encore dans l’immersion, deuxième étape à Montmartre où vous pourrez vous balader… dans un tableau d’Auguste Renoir. Ou presque : dans les bien-nommés jardins Renoir du musée de Montmartre (où le peintre vécut entre 1875 et 1876), vous pourrez admirer la balançoire qui inspira La Balançoire, œuvre que vous aurez vue plus tôt au musée d’Orsay. Inception impressionniste !

Pause déjeuner avec les canotiers à Chatou 

Prenez ensuite la route jusqu’à Chatou, à 30 petites minutes de Paris, et son incontournable île des impressionnistes. Là, vous déjeunerez à la Maison Fournaise, restaurant suspendu sur la Seine, autrefois une guinguette adorée de Renoir, qui s’en inspira pour son grand œuvre, Le Déjeuner des canotiers (1881). Vous y retrouverez les mêmes nappes blanches et le même auvent, c’est à vivre absolument. Juste à côté, le musée Fournaise vous attend pour une traversée immersive de l’œuvre d’Auguste Renoir. Si vous hésitez encore sur les dates de votre virée, visez la rentrée : du 5 au 7 septembre, le hameau Fournaise sera à la fête avec la quatrième édition du festival Lumières impressionnistes. Parades de bateaux illuminés, performances de cirque et de danse… Chatou chatoyant !

De Vernon à Giverny par la Seine

Poussez le bouchon jusqu’à Vernon, et sortez les vélos ! Reliée à Giverny par une piste cyclable des plus agréables qui serpente le long de la Seine, Vernon a de quoi faire impression. Il y a d’abord son Vieux-Moulin, perché à cheval sur le fleuve, peint en 1883 par Monet depuis son « bateau-atelier ». À côté, vous trouverez le joli musée Blanche Hoschedé-Monet, récemment rebaptisé à la gloire de l’élève et belle-fille du peintre. Après avoir traversé sa collection de paysages impressionnistes, vous y découvrirez l’expo du moment, Givernisme, autour des photographies augmentées de Jean-François Rauzier, démultipliant les formes et couleurs du jardin de Monet à Giverny. Le musée des impressionnismes Giverny, dans la ville éponyme, sera donc naturellement votre prochaine étape. Vous pouvez vous y rendre à vélo, en longeant la Seine. Du 12 juillet au 3 novembre , vous y découvrirez l’œuvre du peintre contemporain japonais Hiramatsu Reiji, obsédé par Monet et les Nymphéas.

Soleil couchant à Rouen 

Dernière étape à Rouen, capitale du mouvement transfigurée cet été à l’occasion de ses 150 ans. Vous commencerez par vous rendre au musée des Beaux-Arts de Rouen, qui présente l’une des collections impressionnistes les plus vastes de France. Vous pourrez aussi y admirer l’expo temporaire Normandism, présentant des toiles inédites du peintre anglais David Hockney en dialogue avec celles de Monet, ainsi que l’exposition sensorielle autour du peintre américain James Abbott McNeill Whistler, artiste dandy contemporain des impressionnistes. Toutes ces expositions temporaires, comme celles de Vernon et de Giverny, sont proposées par le festival Normandie impressionniste, qui célèbre l’anniversaire du mouvement à travers toute la région. Pour terminer, une fois le soleil couché, vous trouverez la cathédrale métamorphosée. Tous les soirs, à la tombée de la nuit, la sublime bâtisse peinte plus de 30 fois par Monet est animée d’une expérience audiovisuelle imaginée par l’immense scénographe et metteur en scène Bob Wilson. L’endroit parfait pour achever ce voyage, bercé par la voix d’Isabelle Huppert. Une nouvelle nuit étoilée.

Infos pratiques

Recommandé
    Vous aimerez aussi
    Vous aimerez aussi
    Publicité