Bonaparte + Naive New Beaters + Rich Aucoin + Sexy Sushi

0 J'aime
Epingler
Bonaparte + Naive New Beaters + Rich Aucoin + Sexy Sushi
©Olivier Donnet

Faire de la musique et porter le même nom que Napoléon, pourquoi pas après tout ? Bonaparte, c’est un collectif d’artistes d’un peu partout réunis autour de Tobias Jundt, tyran autoproclamé. Leurs premiers tubes, "Anti Anti" ou encore " Too Much", oscillent entre rock garage à l’ancienne et musique punk. Sorti en août, leur dernier album 'Sorry We’re Open' brasse divers styles et s’oriente davantage vers le dub et l’électro, mais ne déçoit pas. Un peu plus rap sur "Alles Schon Gesehen", totalement vulgaire (liste d’insultes en français) sur "C’est A Moi Qu’Tu Parles ?" ou électro sur "Quarantine", faites votre choix. En live, le groupe développe une approche qui rappelle le théâtre contemporain, avec du sexe, du sang, et des déguisements totalement barrés en rapport avec le texte de chaque chanson. Au premier rang, certaines groupies se promènent seins nues ou en soutifs, histoire d’être en osmose avec ce qui se passe sur scène, sans doute.
Naive New Beater est un trio décoiffant de pop-rock à tendance électro qui s’est fait connaître avec son tube ‘Live Good’ repris par une pub Nokia en 2004. Avant cela, le groupe avait réalisé un clip hilarant pour son single "Bang Bang", durant lequel le chanteur David Boring faisait office de punching-ball humain. Le décor était posé : les trois hipsters parisiens aux allures de Californiens aiment mettre en scène leur folie douce dans des clips délirants de leurs meilleurs titres et on espère qu’ils nous préparent un show à la hauteur de leur fantaisie pour ce concert en banlieue parisienne. Ils joueront également les chansons de l’excellent disque ‘Wallace’ et de leur nouvel album ‘La Onda’ sorti en septembre.
Des paroles absurdes sur de la musique électro-punk entrainante et un live délirant où la chanteuse fait presque à chaque fois tomber le haut : Sexy Sushi, c’est tout un concept. Rebekka Warrior et Mitch Silver, alter égos de Julia Lanoë et David Grellier, ont commencé à jouer ensemble en 2001, à Nantes. Le seul gros changement depuis leur début ? Ils ne gravent plus leur musique sur CD-R. Pour le reste, ils sont restés plutôt fidèles au gros n’importe quoi qui les caractérise si bien, autant dans leurs albums que pendant leurs concerts. De la longue liste de leurs chansons, on retiendra certainement autant la mise à mort de Jean-Pierre Pernaut sur "Meurs, Meurs, Jean-Pierre Pernaut" que la sensuellement drôle "Sex Appeal" sur laquelle on a pu entendre les célèbres paroles « Le sex appeal de la policière/ me fait mouiller devant-derrière », mais on pourrait tout aussi bien citer "L'Idole Des Connes" ou "Cheval", dont on ne se lasse pas non plus. Heureusement pour nous, avoir la trentaine passée et gueuler des insultes ne les dérange pas encore puisqu’ils prévoient un nouvel album pour avril 2013, ‘Vous n’allez pas repartir les mains vides ?’ et une tournée française qui passe par Paris au Trianon, et à la Défense pour le festival Chorus. Un défouloir aussi plein d’humour que de talent, ça ne se refuse sous aucun prétexte.
Rich Aucoin. Jeune canadien à la musique très colorée, il s'apprête à sortir son premier album fin septembre, 'We're All Dying To Live'. Qualifiée d'électro pop, sa musique tient autant de Daft Punk, notamment sur "Push" dont le début rappelle presque "Harder, Better, Faster, Stronger", que de Justice, sur "Brian Wilson Is Alive", par exemple. C'est avec ses titres joyeux et dansants qu'il fera bouger le Bus Palladium le vendredi 26 octobre prochain, en parfait accord avec ce que Jupiter propose.
 

Par Pia Bou Acar et Emmanuel Chirache

LiveReviews|0
1 person listening