Brigitte

0 J'aime
Epingler
Brigitte
© Mark Maggiori

Un peu comme dans un film de Demy : il y a la brune et la blonde. Aurélie Maggiori et Sylvie Hoarau de leur prénom. Un duo néo-hippie surnommé Brigitte. Head band pour l’une, monture en écaille pour l’autre, Brigitte c’est surtout un style rétro-chic qui fonctionnent à l’accessoire. Ne vous étonnez donc pas à croiser dans la fosse des bloggueuses affublés de lunettes XXL, il s‘agit là d’un signe extérieur d’affinité (ou de reconnaissance, selon). Sur scène, les demoiselles se parent de leurs plus belles paillettes, d’une chèvre immobile et de musiciens déguisés en Malcolm McDowell pour faire le show.  Une recette dupliquée à chaque concert, nous dit-on dans l’oreillette. Dans leur robe de lumière, devant des projections en noir et blanc, les naïades ondulent des hanches, esquissent des sourires de diamants tout en faisant vibrer les cymbales. Pendant une petite heure, se succèdent alors covers un peu molles ( Metronomy, NTM ) et créations originales trop rares.  Et quand, au hasard d’une chanson, le clinquant disparait, on découvre enfin ce qui fait la sève de ce duo. Oubliez les strass, écoutez les paroles.  Derrière une guitare ascétique, les voix se mêlent pour parler de ladouleur de ne pas être mère quand on le voudrait, de la souffrance d’aimer alors qu’il est trop tard, de l’alcool qui guérit tout. Si au jeu des reprises, on leur préférera Nouvelle Vague, il ne fait aucun doute qu’une fois leur répertoire achalandé, Brigitte n’aura plus besoin de sa garde-robe pour briller de mille feux.

Par E.P.