Gangrene : The Alchemist + Oh No

0 J'aime
Epingler
Gangrene : The Alchemist + Oh No
DR
Gangrene

Gangrene est un duo des plus prometteurs dans l’univers du hip-hop underground. Une dream team composée de The Alchemist, l’un des meilleurs producteurs des années 2000 plutôt « street rap », et par Oh No, le frère de Madlib qui suit les pas de son aîné dans un hip-hop intello et abstract, samplant tous les genres musicaux qui l’inspirent. Après un premier album ‘Gutter Water’ (2004), salué par la critique, ils reviennent jouer en live leur dernier album ‘Vodka & Ayahuasca’ tout juste sorti fin janvier. Un disque plein de vapeurs psychédéliques, lourdes et cauchemardesques qui mèneront à la transe le dancefloor comme l’aurait fait cette combinaison psychotrope puissante qui donne des hallucinations (l’ayahuasca est une décoction traditionnelle de liane qui se prend lors d’un rituel chamanique dans la forêt amazonienne). Sur cet album on est déstabilisé par une ambiance anarchique due à la superposition de samples, des distorsions de sons, des basses hip-hop puissantes et quelques morceaux saturé de rock dirty, comme le guerrier "Gladiator Music", "Dark Shades" et "Drink Up". Le flow des deux MCs n’est pas des plus puissants, mais on est aussi heureux de découvrir un autre hip-hop, plus ambitieux dans l’exploration de fusions musicales.

Quel meilleur pseudo pouvait trouver The Alchemist ? Ce rappeur, DJ et producteur de hip-hop maître dans l’art de doser des sons à la recherche de l’alchimie musicale parfaite, trouve l’équilibre entre samples groovant et beats puissants. Il a grandi dans un bouillon de culture hip-hop dans une banlieue pavillonnaire de L.A., où il rencontre son ami d’enfance Evidence (Dilated People). Intronisé dans le légendaire crew Soul Assassination grâce à B-Real de Cypress Hill et à ses performances en duo avec Scott Caan (de Dilated People), il atterrit dans les studios de Mobb Deep à New York grâce à DJ Mugg, le DJ de Cypress qui le prend sous son aile. Son cercle d’amis ne s’arrête pas là, puisqu’il devient le DJ attitré d’Eminem et produit des titres de Snoop Dogg. Bref, tout le ghotta du hip-hop se l’arrache pour exploiter son fluide musical de génie. Il s’est lancé dans une carrière solo parallèlement à son duo avec Oh No et devrait prochainement sortir un album sous le label d’Eminem.

Oh No s’appelle en réalité Michael Jackson (si, si), drôle de coïncidence pour un DJ et MC qui est déjà connu pour être le frère du génie Madlib. Avant de s’allier avec son pote The Alchemist, il a sorti en solo trois albums remarqués chez Stone Throw : ‘The Disrupt’ en 2004 qui compte le track "The Ride" entièrement produit avec des samples de jeux vidéo, ‘Exodus Into Unheard Rhythms’ exclusivement des samples de Galt MacDermot, un pianiste compositeur méconnu qui a pourtant écrit la comédie musicale ‘Hair’ en 1967. Toujours dans une recherche de sons riches et inattendus, il décoiffe le milieu du hip-hop avec son disque ‘Dr No’s Ethiopium’, une perle sur lequel il sample uniquement de la musique éthiopienne (pays qui comptait des artistes de funk incroyable dans les années 1970). On l’aura compris, Oh No farfouille dans des styles musicaux improbables pour dénicher la perle qu’il samplera. Pas étonnant que ses albums avec The Alchemist soient édités par Devon, spécialisé dans le hip-hop expérimental qui évoque les trips psychédéliques et alcooliques d’une jeunesse de banlieue pavillonnaire qui s’ennuie sans paradis artificiel, au lieu de parler du ghetto.

Par Camille Griffoulières

Site Web de l'événement http://www.labellevilloise.com/