Godflesh + The Soft Moon + Liturgy

0 J'aime
Epingler
Godflesh + The Soft Moon + Liturgy
DR

Vous en avez rêvé, Villette Sonique l’a fait. Godflesh passera par Paris le 27 mai pour une soirée qui s’annonce d’ores et déjà mémorable. On attend beaucoup de Justin Broadrick et GC Green, artisans des chefs-d’œuvre ‘Pure’ et ‘Us and Them’ dans les années 1990. Dans l’ombre d’un groupe comme Ministry, Godflesh est au metal indus ce que Slayer est au thrash : une formation vénérée par les initiés, sommet de noirceur et de beauté. Après le départ de Green en 2001, Broadrick avait mis un terme au projet, laissant de nombreux fans sur le carreau (même si, ‘Hymns’, le dernier album, avait déçu pas mal de monde). Surprise, en 2009 le groupe se reforme pour quelques dates, dont celle du Hellfest de Clisson. Leur venue à Paris est donc une bonne nouvelle pour les fans et ceux qui ignorent encore leur réputation live (voir la fameuse vidéo du concert à Schorndorf de 1990 pour s’en faire une idée), et l’on s’attend à du très lourd sous la Grande Halle de la Villette.

D’autant que l’affiche propose The Soft Moon en ouverture, également adepte des machines et d’une bonne dose de réverb’ idéale pour noyer une humeur new-wave poisseuse. Un peu comme si la fin du monde avait déjà eu lieu dans les années 1980, et que le groupe en apportait la preuve : « je suis vivant et vous êtes mort », écrivait Dick. En guise d’amuse-bouche à clous, les excellents Liturgy joueront leur ‘Aesthethica’ qui a décidément mis tout le monde d’accord l’an passé, rejoignant illico les nombreux tops de fin d’année des rédactions les plus (aïe) pointues. L’occasion pour Hunter Hunt-Hendrix de prouver que, malgré son nom, il est plus branché déluge de notes et t-shirt noir que guitare acoustique et collier à fleurs.

Par Nicolas Hecht

LiveReviews|0
1 person listening