Jef Barbara

Musique, Rock et rock indé
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Jef Barbara

Travesti noir d’origine québécoise, Jef Barbara nous rappelle que les années 1980 continuent de dominer par leur influence toute la musique actuelle, surtout quand elle est un peu underground. Avec sa voix frêle et désincarnée, Jef sonne comme une réminiscence de la cold-wave française, et son personnage mi-dandy mi-queer ne détonnerait pas dans le paysage de ces années-là. Ce qui pourrait être insupportable chez d’autres s’avère finalement attachant chez lui, et les mélodies qu’il compose ressemblent assez à des bricolages pour qu’on y prenne goût. Tournés comme des VHS pleines de gros pixels sales, ses clips montrent clairement que le garçon est resté coincé vingt, trente ans, en arrière. Ecouter son album 'Contamination' ou son single "Pas gentille", une reprise improbable de Françoise Hardy, c’est se prendre un violent shot de nostalgie. D’une certaine manière, et même si ça défrise certains, c’est écouter Indochine en prenant des chemins de traverse, sans devoir subir les quolibets autour de soi. Son nouvel album, 'Soft To The Touch', est prévu pour le 30 septembre. On y entendra de nouvelles influences, comme les Smiths et plus largement l'indie pop et la new wave britannique, toujours des années 1980. Un très bon cru qui rend le concert du Point Ephémère immanquable.

Par EC