John Mayall

0 J'aime
Epingler
John Mayall
© Maureen Clark

Une légende du blues. C'est aujourd'hui ce que représente John Mayall, qui se produit à l'Olympia, salle tout aussi légendaire, un après avoir enflammé le New Morning pour la tournée de ses 80 ans. Avec son groupe The Bluesbreakers, Mayall a contribué durant les sixties à l'essor du blues en Angleterre et plus largement en Europe, formant des guitaristes qui deviendront plus tard des stars du rock comme Eric Clapton (Cream, Derek And The Dominos), Mick Taylor (The Rolling Stones) ou Peter Green (Fleetwood Mac). On compte aussi parmi les musiciens qui ont joué à ses côté le bassiste Jack Bruce (Cream), le batteur Aynsley Dunbar (Frank Zappa), ou encore le violoniste Don "Sugarcane" Harris (Frank Zappa), vedettes d'une liste encore très longue. Mais son aura de chef de bande ne doit pas faire oublier que John Mayall est lui-même un éminent guitariste et harmoniciste, un magnifique compositeur et un chanteur au timbre particulier, aigu, qui doit davantage à Skip James qu'à Muddy Waters. Travailleur acharné, il a enregistré 65 albums depuis 1964, dont les classiques et immortels 'Blues Breakers with Eric Clapton' (1966), 'The Blues Alone' (1967), 'Blues From Laurel Canyon' (1968), 'The Turning Point' (1969). Vendredi 18 avril, la place coûtera cher, mais ce n'est pas tous les jours qu'on écoute une légende.

<iframe width="640" height="480" src="https://www.youtube.com/embed/rUUEtCBhn_Q" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Par Emmanuel Chirache

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening