King Tuff

Musique, Rock et rock indé
Recommandé
0 J'aime
Epingler
King Tuff

On connaît la propension du label Sub Pop à trouver de nouveaux artistes rock indépendants, avec un éclectisme et un goût qui ont fait sa réputation depuis longtemps. De Nirvana aux Shins en passant par The Fleet Foxes, Metz ou Mogwai, ils disposent d’une brochette de grands groupes dans leur catalogue. Alors quand ils dénichent une petite formation étrange du nom de King Tuff, on se penche dessus et on découvre Kyle Thomas, un type attachant qui a sorti un premier album avec King Tuff chez Tee Pee Records en 2008. Après un premier disque réédité récemment et un single fabuleux, "Sun Medallion", un brin dylanien, King Tuff sortait son deuxième opus chez Sub Pop en 2012. Enregistré dans un collège abandonné à Détroit, l’album est un concentré de garage glam rock, de chansons au charme légèrement rétro mais réalisées avec une fraîcheur bien réelle. Que des mini-tubes au charme seventies, depuis "Anthem", qui ressemble à du très bon T.Rex, à "Strangers", un rock’n’roll délectable, ou encore à "Bad Thing" et son refrain entêtant. Emballé par ce disque parfait, on était allé au Point Ephémère voir la bestiole en concert : résultat, un set ultra punk et rock'n'roll, une petite bombe live à ne pas louper quand elle repassera dans cette même salle pour défendre son tout récent 'Black Moon Spell', nouvelle merveille du groupe sortie chez Sub Pop/Pias.

 

Par Emmanuel Chirache

Publié :

LiveReviews|0
1 person listening