0 J'aime
Epingler

La Femme • 'Psycho Tropical Berlin'

New yéyé wave

Certains les trouvent déjà trop mainstream, un brin « vendus ». Parce qu'ils sont passés au "Grand Journal" de Canal +, parce que leur 'Psycho Tropical Berlin' marche du tonnerre, parce qu'ils ont signé sur la major Barclay. Mais on oublie de dire l'essentiel, c'est que la magnifique édition vinyle est quant à elle publiée chez l'indépendant Born Bad. Surtout, le disque est une tuerie du début à la fin. Les chansons ont beau s'inspirer beaucoup des années 1980, d'une certaine esthétique surf, post-punk, garage et pop, elles ne ressemblent à rien qu'on puisse entendre aujourd'hui. Légères et sombres à la fois, incroyablement dansantes, intelligentes, elles emmènent l'auditeur dans un monde à part, où les voix masculine et féminine s'accordent parfaitement. Quelle diversité aussi entre les titres, car si "Antitaxi" et ses sonorités martiennes évoquent un B-52's à la française, le superbe "Nous étions deux" revisite et modernise génialement nos impayables yéyés, en se payant au passage un redoutable solo d'orgue, pause salutaire au milieu d'une logorrhée hallucinante de paroles. Ce petit chef-d'œuvre suffirait seul à vanter les mérites du groupe, mais les autres réussites ne manquent pas, qu'il s'agisse de la ballade "It's Time To Wake Up", du tube surf "Sur la planche 2013" ou encore du troublant "Si un jour", adorable ritournelle rétro-féministe (on se croirait en 1968) qu'il est rigoureusement impossible de se sortir de la tête. Alors qu'il n'aurait pu être qu'un feu de paille, La Femme est devenu un feu d'artifices.

Commentaires

0 comments