0 J'aime
Epingler

Les 70 meilleures pochettes d'albums français

Little Bob Story • Off The Rails (1977)

Little Bob Story • Off The Rails (1977)

Pourquoi : Légende du pub rock made in France, le groupe havrais a influencé un paquet de groupes punk de la région et au-delà. La pochette illustre bien l'atmosphère urbaine, déconneuse et rock'n'roll qui parcourt les disques de Little Bob Story, sur lesquels il faut se jeter si ce n'est déjà fait.

Jacno • Sans titre (1979)

Jacno • Sans titre (1979)

Pourquoi : Quand il ne fait pas des tubes avec la sexy Elli Medeiros, Jacno invente la synthpop française, une musique répétitive et entêtante, des airs faciles à retenir, dont la simplicité touche autant que cette belle pochette épurée. Il y a un petit côté enfantin chez Jacno, et ce n'est pas un hasard si le titre "Rectangle" deviendra la musique de la pub Nesquik, marquant des milliers d'enfants.

Edith Nylon • 45 tours

Edith Nylon • 45 tours

Pourquoi : Injustement oublié aujourd'hui, le groupe Edith Nylon fait partie des pionniers du punk français. Ici, la pochette du 45-tours 'Femmes sous cellophane', excellent morceau par ailleurs, nous rappelle que les femmes ont commencé à prendre de l'importance dans le rock hexagonal à cette époque, avec entre autres Mylène Khaski.

Les Olivensteins • Sans titre (1979, 2011)

Les Olivensteins • Sans titre (1979, 2011)

Pourquoi : Cette pochette, reprise légèrement différente du 45-tours paru en 1979, est en réalité celle de l'édition CD et 33-tours du label Born Bad en 2011. Grâce au label parisien, ce formidable groupe de punk, qui chantait en français, a retrouvé la notoriété qu'il mérite, si bien que le groupe tourne de nouveau.

Marquis de Sade • Dantzig Twist (1979)

Marquis de Sade • Dantzig Twist (1979)

Pourquoi : Un regard sur la pochette de 'Dantzig Twist' suffit pour comprendre que ces jeunes gens modernes attachaient de l'importance à leur look et à leur esthétique, entretenant la référence germanophone du titre par un dessin qui rappelle Egon Schiele et une façon ambiguë de dessiner les S, de quoi faire couler beaucoup d'encre.

Starshooter • Chez les autres... (1980)

Starshooter • Chez les autres... (1980)

Pourquoi : Groupe punk né autour de 1975 à Lyon, Starshooter fait preuve d'une sacrée modernité avec la pochette de leur troisième album, signée Kiki Picasso du collectif Bazooka.

Strychnine • Jeux cruels (1980)

Strychnine • Jeux cruels (1980)

Pourquoi : Parce que les formidables Bordelais de Strychnine méritent bien mieux que l'ignorance dans laquelle ils croupissent. Avec cette pochette, Strychnine réinvente la photo de groupe, ici insérée dans un cadre tenu par une jeune punkette. Un groupe à découvrir d'urgence.

Taxi Girl • Seppuku (1981)

Taxi Girl • Seppuku (1981)

Pourquoi : Beauté froide et sens de l'honneur nippon en couverture de Taxi Girl, un groupe dont le sombre mais génial chanteur se sera suicidé très, très, lentement. 

Alain Bashung • Play Blessures (1982)

Alain Bashung • Play Blessures (1982)

Pourquoi : Alain Bashung tape sur des tams-tams et c'est numéro un. Pochette fameuse pour un disque pierre angulaire d'une œuvre qui deviendra vite phare dans l'histoire de la pop française.

Les Dogs • Legendary Lovers (1983)

Les Dogs • Legendary Lovers (1983)

Pourquoi : On l'a beaucoup dit, les Dogs avaient trop de classe pour la France. Les voici posant au milieu de leur propre nom sur la couverture d'un des tout meilleurs disques de l'histoire du rock français, rien que ça.

VENEZ VOIR LES 10 MEILLEURES POCHETTES DE ROCK ALTERNATIF

Commentaires

1 comments
nano f
nano f

Voilà une revue bien incomplète des "70 meilleures pochettes d'albums français", qui oublie celles de Ricardo Mosner pour Passion Fodder ou la très belle pochette Constructiviste de Suicide Romeo, pour ne citer que les années 80... Les commentaires sont inutiles et Il y manque l’essentiel: leurs auteurs.