Lumerians

0 J'aime
Epingler
Lumerians

Si vous aimez tripper, planer, vous imaginer sur la côte Est américaine en 1967 en plein Summer of Love, alors les Lumerians sont faits pour vous. Originaires de San Francisco comme les Moon Duo, ces Américains confirment le renouveau de la scène psychédélique actuelle, et ce dans son berceau historique. Découvert sur Myspace en 2010 par le label Knitting Factory Records, le groupe existe depuis 2006, année où il est fondé par Tyler Green, Marc Melzer, Jason Miller et Chris Musgrave. Les quatre sont bientôt rejoints par Luis Vasquez, connu aussi pour son excellent projet parallèle The Soft Moon, et déménagent à Oakland. Là-bas, ils enregistrent leurs disques dans une église. Aux Etats-Unis, le psychédélisme est presque une religion, puisqu’il s’accompagne d’une volonté d’atteindre un état de conscience supérieure, sorte de transe à laquelle on accède via la musique et les drogues. Sur scène, les Lumerians arborent en outre volontiers des masques et de longues tuniques à capuchon, entre le costume de société secrète et le déguisement des Jawas (les fans de 'Star Wars' comprendront). Presque uniquement instrumentaux, les morceaux des Lumerians font pénétrer l’auditeur dans leur bulle, à coups de progressions lentes et hypnotiques. La section rythmique, basse et batterie, rive les pieds de l’auditeur à la terre ferme, pendant que synthés et guitares emmènent son esprit ailleurs. L’effet est d’autant plus percutant en concert, le groupe projetant des vidéos psychédéliques qui accompagnent de façon saisissante ses fulgurances électriques. C’est donc bien sur les planches que les excellentes compositions de 'Transmalinnia' ou du récent 'Transmissions From Telos Vol. IV' prennent toute leur ampleur. La programmation des Lumerians au BBMix prouve une nouvelle fois la pertinence du festival boulonnais, qui mérite amplement une traversée de Paris pour y assister.

Par Emmanuel Chirache

LiveReviews|0
2 people listening