Manu Dibango ft Cheick Tidiane Seck

Musique, Musique du monde Libre
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Manu Dibango ft Cheick Tidiane Seck

Deux pointures du jazz-funk joueront ensemble dans le cadre de leur tournée 'Hommage au Mali', une première fois à l'ENM d'Issy-les-Moulineaux, la seconde fois à l'Hôtel de Ville pour le festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés. Ce concert de deux africains tombés dans la marmite du groove devrait faire des étincelles et sera l’occasion de fêter les 80 ans de Dibango sur des rythmes afro-jazz et électro-funk.

Révélé en 1972 par la face B d'un 45-tours "Soul Makossa" qui a fait le tour du monde, Manu Dibango est un saxophoniste et chanteur camerounais qui occupe le devant de la scène depuis plus de trente ans. Son talent de saxophoniste lui a permis de jouer dans les plus grandes salles du monde entier, de l'Apollo de Harlem à l'Olympia. Avec plus de 40 albums à son actif en solo, il a sorti en 2011 'Past Present Future' son dernier disque en date. Il est surtout connu pour ses lives surcalibrés partout où il passe. Manu Dibango & le Soul Makossa Gang seront huit sur scène, accompagnés du multi-instrumentiste Cheikh Tidiane Seck.

Cheick Tidiane Seck revient sur le devant de la scène avec son nouvel album ‘Guerrier’. Celui qui est surnommé "Che Guevara" au Mali, ou justement « guerrier » pour ses textes engagés (qui lui ont valu des ennuis avec la junte de Moussa Traoré), n’a toujours pas rangé sa langue dans sa poche. En bambara, français et anglais, il fait passer ses messages sur l'impérialisme occidental ou les injustices mondiales, comme sur les chansons "Emigrants" ou "Blessing", et fait preuve d’une richesse musicale impressionnante. L’album est dense, multiple, tourné bien sûr vers les styles de prédilection de ce claviériste groovy : les chants et musiques traditionnelles mandingues, le jazz et la funk vitaminée, trois styles qu'il joue depuis de très longues années. Sur cet opus très moderne, le compositeur et multi-instrumentiste Cheick Tidiane Seck chante, joue de la guitare, du clavier, du piano, de la calebasse, et a courageusement imaginé des arrangements reggae, et même pop très mélodiques sur certains morceaux, qu’il a enregistrés et joués tout seul. Il a même samplé de la bass music en intro de "Saya", un morceau de kora, piano et de chant en bambara. Cet album très original met en lumière la virtuosité de ce musicien charismatique qui a fait partie, avec les chanteurs maliens Salif Keita et Mory Kanté, du Super Rail Band, un mythique orchestre de la gare de Bamako dans les années 1970. Après des années musicales riches à Abidjan, il émigre en France grâce à Salif dix ans plus tard, et vogue aujourd’hui entre l’Afrique, l'Europe et les Etats-Unis où il est professeur à la prestigieuse université de l’UCLA. Sideman apprécié par Jimmy Cliff, Wayne Shorter, Ornette Coleman et d’autres, il ne lance sa carrière solo qu’en 2003, avec ‘Mangingroove’, et connaît le succès avec son second opus, ‘Sabaly’, grâce à des featurings de Dee Dee Bridgewater, Manu Dibango, Oumou Sangaré, Amadou & Mariam...

Par Camille Griffoulières

LiveReviews|0
1 person listening