Rockin' Squat

Musique, Rap, hip-hop et R&B
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Rockin' Squat

Morceau phare de la BO du film 'La Haine', "L’Etat assassine" du groupe Assassin avait mis sous les projecteurs un collectif rap underground au discours ultra radical. Paradoxalement, ce n’était pas un jeune issu d'une banlieue défavorisée qui avait fondé le groupe, mais un certain Rockin’ Squat, pseudonyme du fils du célèbre acteur Jean-Pierre Cassel, également père de Vincent Cassel. Sans concessions et très efficace, la chanson pointait du doigt les dramatiques bavures policières avec virulence. A l’époque, l’album 'L’Homicide volontaire' (1995) s’impose aussi comme une valeur sûre du rap français et reste aujourd’hui excellent malgré quelques titres datés. Si le texte ne convainc pas toujours, la colère et la conscience politique de Rockin’ Squat trouve un écho auprès de certains fans de rap déçus par les dérives commerciales du genre. Hélas, dans les années 2000, le rappeur voit des Illuminatis partout. Il devient littéralement obsédé par un pseudo-complot mondial et dénonce dans un gloubi-boulga intellectuel les francs-maçons, les banquiers, les nazis, les chefs d’Etat, les satanistes et les familles royales européennes. Ses textes ne sont désormais plus qu’une parodie d’engagement politique et versent allégrement dans le ridicule paranoïaque. Même sa musique se banalise. Sur "Pouvoir secret", Squat recycle le thème de 'L’Exorciste', une façon pas très subtile de souligner son message. Dans "Illuminazis 666", les textes sont remplis de tristes slogans lancés à l’emporte-pièce du type : « T'es gai là, comme ceux qui croient encore / Que le 11 Septembre c'est Ben Laden qui a fait péter le décor / C'est comme croire que les camps de concentrations nazis / N'avaient pas l'appui des alliés et des Etats-Unis » ou encore « renseigne-toi sur Aleister Crowley » (référence au satanisme qui gangrénerait l’Occident). Restent la fougue et la rage d’un homme qui se veut en dehors de tout système, alors pourquoi ne pas aller au Casino de Paris le 2 décembre pour juger sur pièce ?

Par EC

LiveReviews|0
1 person listening