Roy Ayers + Mulatu Astatke

Musique, Musique du monde
Recommandé
0 J'aime
Epingler
Roy Ayers + Mulatu Astatke

Mulatu Astatké a su créer un mélange unique de jazz moderne, musiques éthiopiennes et rythmes latins et afro-funk. Ancien élève de Duke Ellington, Mulatu est l’un des pionniers, avec Mahmoud Ahmed et Alèmayèhu Eshèté, d’un jazz éthiopien révolutionnaire, riche en cuivres langoureux et en funk à la JB, qui a connu son âge d’or dans les 70’s. Aujourd’hui il est une star aussi bien dans son pays natal qu’à New York ou Paris. Auparavant connu des seuls initiés aux compilations ‘Ethiopiques’ en Occident, Mulatu doit en partie cette large reconnaissance à son apparition sur la bande-son du film ‘Broken Flowers’ de Jim Jarmusch, qui a largement contribué à le faire connaître dans le monde.

De Miles Davis à Fela Kuti, le vibraphoniste Roy Ayers a tout connu des musiques noires. Derrière son vibraphone ou son microphone, Roy Ayers a passé toutes ses vies musicales à brouiller les pistes, abattre les cloisons et élargir les esprits. Sans doute les effets du soleil de sa Californie natale où après avoir fait ses classes sur la scène purement jazz aux côtés de géants (Phineas Newborn, Herbie Mann, Hampton Hawes), il s’est ouvertement tourné vers des sonorités plus groovy aux commandes notamment de son groupe Ubiquity. Créateur de l'acid jazz, les rappeurs (Puff Daddy, Guru, GangStarr...) le samplent plus que n'importe qui au monde. C’est dans ce sensuel no man’s land mêlant soul, jazz et funk que Roy Ayers continue à creuser son sillon si personnel, maintes fois copié (et même samplé !) mais jamais égalé. Une philosophie hédoniste résumée dans son tubesque 'Everybody Loves The Sunshine' de 1976.

Par Camille Griffoulières

LiveReviews|0
1 person listening