Ursus Minor + La Rumeur

0 J'aime
Epingler
Ursus Minor + La Rumeur
DR
La Rumeur

Ursus Minor et La Rumeur sont réunis pour un double concert à Paris en hommage à Howard Zinn décédé l'année dernière. Ce professeur de l’Université de Boston, militant des droits civiques et pacifiste depuis les années 1950, s'est illustré par la publication d'un livre aujorud'hui best-seller intitulé 'Une histoire populaire des Etats-Unis'. Militant des droits afro-américains de la première heure, Howard Zinn expliquait ainsi le sens des musiques militantes : « Dans une société aux modes de contrôle complexes, aussi brutaux que sophistiqués, les courants souterrains s’expriment souvent à travers les œuvres d’art. Le blues, si nostalgique, cachait la colère. Le jazz, pourtant si gai, bouillonnait de révolte. »  Ce concert, à travers de grandes chansons de l’histoire afro-américaine et des créations, nous contera « l’Histoire Populaire des Etats-Unis » avec un regard nouveau.

Ursus Minor est un quartet transatlantique incandescent et énergique qui joue une musique hybride entre jazz, hip-hop, funk et improvisations. En live ils sont excellents. Le groupe est composé de deux Européens, Tony Hymas (qui a notamment joué avec le très bon Jeff Beck, présent sur leur dernier album) et François Corneloup, et de deux Américains de Minneapolis, Stokley Williams et Mike Scott (qui a joué avec Prince et Janet Jackson). Comme à son habitude, cet orchestre aux allures de collectif a invité des artistes engagés pour l’occasion : les rappeurs Boots et Desdamona (qui chante dans Ill Chemistry également programmé pendant le festival), Mahmoud El-Kati et la chanteuse Ada Dyer.

La Rumeur est le symbole de plusieurs luttes, celle des « fils d’immigrés » comme ils aiment le rappeler, mais aussi celle du rap underground sans concession, qui n’écrit pas des textes édulcorés pour la radio. C’est tout à leur honneur, et on apprécie d’autant plus chaque album de ce groupe ovni sur la planète rap français. Depuis leur premier maxi 'Volet 1 : Le Poison d’avril' en 1997 jusqu’à la sortie de leur dernier album 'le Cœur à l’outrage' en 2007, les membres de La Rumeur – Ekoué, Hamé, Philippe, Mourad, les DJs Soul G et Kool M – dérangent. Les trois premiers maxis sont sortis en trilogie.

N’en déplaise à ses détracteurs, depuis qu'ils ont signé chez EMI (une major qu'ils critiquaient), la Rumeur est un groupe à contre-courant qui écrit des textes sans concession sur l'industrie du disque et l'Etat, et dont les rappeurs n’ont pas squatté les bancs de leur cité, mais ceux de l’université. Ekoué est diplômé en sciences politiques et d’un DEA en droit public, et Hamé d’un DEA de cinéma et de sociologie des médias. Difficile de faire passer ces lettrés pour des allumés subversifs et violents qui crament des bagnoles toute la journée. Pourtant, Hamé sort d’un épuisant feuilleton judiciaire de huit ans contre… le ministère de l’Intérieur. Après un procès pour « diffamation publique envers la police nationale » lancé par Nicolas Sarkozy lorsqu’il était ministre en 2002, et quatre appels devant tous les tribunaux possibles, la justice a relaxé définitivement Hamé. Et toc.

La censure et les rebondissements de ce procès sans fin n'ont pas empêché Hamé et Ekoué de continuer à s'exprimer sur ce sujet qui fâche : ils ont réalisé leur propre téléfilm, 'De l'encre' diffusé sur Canal + dans le cadre des téléfilms indépendants La Trilogie de Bruno Gaccio. Il raconte comment une rappeuse underground devient le nègre d'un slammeur commercial. Le grand retour musical de La Rumeur est également programmé, n'en déplaise au ministère de l'Intérieur. On attend avec impatience la sortie de leur nouvel album annoncé pour début 2012.

Par CG

Téléphone de l'événement 01.55.53.10.60
LiveReviews|0
1 person listening