0 J'aime
Epingler

Coup fatal / Alain Platel

Du 4 au 8 juillet dans la cour du lycée Saint-Joseph

Coup fatal © Christophe Raynaud de Lage

Avouons que la rencontre était improbable. Inviter sur scène une quinzaine de musiciens congolais à interpréter, munis de likembes et de balafons, un répertoire baroque. A l'origine de cette idée réjouissante, il y a le contre-ténor Serge Kakudji. Une voix unique repérée par le tout aussi peu consensuel Alain Platel, avec qui il a déjà travaillé sur la production 'Pitié !'. De par ses auteurs et son sujet, 'Coup fatal' n'est assurément pas un spectacle ordinaire. Il est d'ailleurs le coup d'éclat de cette programmation avignonnaise.

Au centre de la scène, guitare électrique en bandoulière et casquette cloutée vissée sur la tête, Rodriguez Vangama donne le ton, convoque les musiciens à entonner leurs phrases mélodiques et fait dialoguer les instruments entre eux. Il est comme un chef d'orchestre au visage impassible et au charisme hypnotique. Figure de proue d'un spectacle sensuel, organique et festif. Alter-ego de Serge Kakudji. Et alors que le concert fait vibrer les murs du lycée Saint-Joseph, une averse soudaine pousse techniciens, musiciens et public à se réfugier au sec. Il faudra une bonne demi-heure pour que 'Coup fatal' redémarre. Une reprise sous les acclamations d'un parterre de spectateurs conquis par la bonne humeur et la générosité des Kinois. Sur le plateau énergiquement essoré, le décor est spartiate : trois rideaux de douilles, et une poignée de chaises en plastique bleu accompagnent les percussions, guitares et basses. 

De ce spectacle émouvant, on retiendra la sublime voix de Serge Kakudji, les chorégraphies animales et aériennes des joueurs de likembe, et le jeu d'épaule de Deb's Bukaka. Coup de maître !

Commentaires

0 comments