Gros savon

0 J'aime
Epingler
Gros savon
Stephanie Wilain de Leymarie
Gros Savon

Un cadre doré comme unique décor, une robe bleue asymétrique comme seul costume :
Candice Beaudrey n’a pas besoin de beaucoup d’artifices pour prendre la scène. Il lui suffit d’être elle-même, drôle et émouvante, sarcastique et un brin cynique.
Son seule-en-scène ‘Gros savon’ n’est pas de ceux qui compilent bons mots et caricatures faciles. Au contraire, il s’aventure plus volontiers du côté de la sociologie que de celui des calembours débilisants. Au centre du plateau, Alice, quelques rondeurs de trop par-ci par-là, décortique les réactions des minces devant les gros, le désarroi des bourrelets face aux jeans trop étroits, l’angoisse des cabines d’essayage et la peur de la solitude parfois aussi… D’humiliation en humiliation, elle raconte le quotidien
d’une fille complexée, trop souvent rabaissée à quelques kilos en trop.

Un sujet qui pourrait sembler à certains dérisoire voire méprisable mais qui interroge
intelligemment la question de la norme dans le « savoir-vivre ensemble ». Alors malgré
les apparences, ‘Gros savon’ n’est pas une énième jérémiade de fille mal à l’aise dans
ses baskets. D’abord parce que Candice Beaudrey est un auteur de talent (quelle belle
reprise de la tirade des nez de Rostand) puis parce qu’elle déploie une énergie folle à
incarner son personnage, clouant au pilori l’image de l’obèse lymphatique. Si la mise en
scène de Mélina Ferné s’embrase un peu trop dans l’hystérie, la justesse de l’interprète
fait littéralement décoller le spectacle. Ni comique, ni tragique, mais subtilement
intimiste.

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01 43 38 74 62
Site Web de l'événement http://www.gros-savon.com