Je suis une personne

0 J'aime
Epingler
Je suis une personne
DR

Le théâtre n’est jamais avare de surprises. Alors que l’on croyait avoir tout vu, au détour d’une saison, nous découvrons que les possibilités de mise en scène sont loin d’avoir été toutes explorées. C’est donc avec le cœur léger et une curiosité aiguisée que l’on se rend à ‘Je suis une personne’ par la compagnie Ktha. Du théâtre en containers nous dit-on. En containers ? Oui, deux, de 6 mètres de long chacun, posés l’un sur l’autre et dans lesquels ont été installés des gradins miniatures. Un écrin de métal pour un spectacle qui ne dure même pas une heure. On ne vous mentira pas, il n’y a guère de place pour tendre ses jambes. Inconfortablement assis, on observe alors pendant quelques minutes le mouvement de la ville, le va-et-vient des bus, les passants qui crient dans leur téléphone et le camion poubelle venu récolter son dû.

Dans cet insolite théâtre, le monde devient lui-même lieu de représentation. L’espace y est confiné, la promiscuité inévitable. Mais une fois la peur de l’étouffement passée et la claustrophobie maîtrisée, on apprécie l’extraordinaire présence de Camille Voitellier, comédienne et trapéziste. Tout sourire, dans sa combinaison bleue, elle se tord pour passer entre les poutres, grimpe à la force des mains, nous raconte l’enfermement. Seule comédienne pour deux salles, elle réinvente l’ubiquité, raconte l’isolement mais aussi le souvenir du monde extérieur.

Bien sûr le concept séduit, mais c’est réellement la performance de la jeune femme et la subtilité du texte qui témoignent de l’extrême intelligence du spectacle. Le rapport ingénieux entre l’emprisonnement du public et celui du personnage, entre la présence réelle de l’acrobate et les projections murales… Mi-installation mi-performance, ‘Je suis une personne’ atteste en 45 minutes de la qualité de la compagnie Ktha. Il serait malheureux de le manquer.

LiveReviews|0
1 person listening