Noéplanète

0 J'aime
Epingler
Noéplanète
1/2
Noéplanète
2/2

On peut aimer un metteur en scène, apprécier son travail, partager ses références et au détour d’un spectacle ne plus rien comprendre. Considéré comme un des plus brillants metteurs en scène hongrois de ces dix dernières années, Arpad Schilling n’a pas son pareil pour faire vivre le théâtre dans tous ses états. Et ‘Noéplanète’ ne déroge pas à la règle : objet spectaculaire non identifié au carrefour entre cinéma, théâtre, cirque et danse, il s’inscrit parfaitement dans la lignée de son ‘Eloge de l’escapologiste’ présenté en 2008 à la MC93 de Bobigny. Au programme des réjouissances : interactivité, témoignages, mélange des genres, désir de parler du réel… Un menu plus qu’appétissant mais qui en ce soir d’octobre en a laissé plus d’un perplexe. « C’était très mauvais » conclut une spectatrice mécontente en remontant les escaliers de Chaillot. « Nul, nul, nul »  assène une silhouette en imperméable.

Mauvais, sans doute. Nul, certainement pas. Sur le papier, le sujet avait pourtant l’air intéressant : une histoire d’humanité à la dérive et de colonisation d’une nouvelle planète, de processus de sélection… Sauf que dans la réalité, la mise en scène de Schilling part dans tous les sens et mange à tous les râteliers sans jamais prendre parti. Un peu de vidéo en noir et blanc par-ci, une scène de danse par-là. On allume la salle pour parler aux spectateurs de la question Rom, puis on revient à l’histoire (mais laquelle au juste ?). Enfin, on fait descendre des funambules d’une corde, on installe sur le plateau une décapotable rose…  Retour salle, retour scène. Rideau. Dépourvue de toute harmonie, la création du Hongrois ressemble à un rêve informe duquel on se réveille perdu, presque floué.

Ne croyez pas pour autant qu’il faille ici tout jeter en pâture. La scénographie minimaliste et extrêmement graphique, certains passages poétiques et drôles (les scènes de rupture, les plans fixe de paysage désolé, le cirque en apesanteur…) rappellent, malgré tout, que derrière cet amoncèlement de propositions, il y a un artiste de talent. Et un metteur en scène que l’on aime.

 

 

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01.53.65.30.00
Site Web de l'événement http://theatre-chaillot.fr/theatre/arpad-schilling/noeplanete