Urgent crier !

0 J'aime
Epingler
Urgent crier !

Certains spectacles nécessitent quelques prérequis. ‘Urgent crier’ est de ceux-là. C’est accompagné d’un guitariste, d’un écran et équipé d’un micro que Philippe Caubère rend hommage à André Benedetto et à son petit accent marseillais. Pour tous ceux qui n’ont pas fait de master d’études théâtrales, sachez que ces deux-là ont, chacun à leur manière, participé à l’histoire de l’art dramatique.

Sur la scène de la Maison de la poésie, c’est donc deux mastodontes du théâtre qui sont convoqués : André Benedetto, auteur, metteur en scène, directeur de théâtre, fondateur du « Off » d’Avignon et Philippe Caubère, acteur depuis toujours. Face à ce plateau nu, devant cet écran gigantesque où parfois sont projetées des photos d’Artaud, de Vilar ou même de Benedetto, on se croirait à une conférence. Et au fond de son fauteuil, on s’ennuie presque tout autant. Evidemment, il y a les textes de Benedetto. Trois au total, sur Jean Vilar (créateur du TNP et du Festival d’Avignon), sur Artaud (poète et théoricien) et sur Gilles Sandier (critique de théâtre).

Des paroles puissantes et politiques qui ont fait sens dans les années 1960 – remarquons ici l’usage du passé composé – mais qui dépourvues de toute mise en scène flottent dans l’air sans jamais vraiment savoir où aller. Tout repose alors sur le charisme légendaire de Caubère et sur sa capacité à brouiller les pistes. Mais au fond, qui me parle ? Benedetto ou Caubère ? Et que me raconte-t-il du théâtre que les livres n’ont pas déjà dit ? Au milieu de ce déluge de paroles et de postillons, il y a ce guitariste venu ponctuer les textes de quelques riffs, vaines tentatives pour sauver un spectacle qui parle du théâtre plutôt qu’il n’en fait.

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01 44 54 53 00
Site Web de l'événement http://philippecaubere.fr/