Bovary

Théâtre
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
Bovary (© Pierre Grosbois)
1/6
© Pierre Grosbois
Bovary (© Sylvain Duffard)
2/6
© Sylvain Duffard
Bovary (© Sylvain Duffard)
3/6
© Sylvain Duffard
Bovary (© Pierre Grosbois)
4/6
© Pierre Grosbois
Bovary (© Pierre Grosbois)
5/6
© Pierre Grosbois
Bovary (© Sylvain Duffard)
6/6
© Sylvain Duffard

Tiago Rodrigues ressuscite Emma Bovary et éclaire le roman de Flaubert avec génie.

Sur la scène « occupée » du théâtre de la Bastille, le cœur lourd d’Emma Bovary bat encore. Une résurrection d’une centaine de minutes orchestrée par Tiago Rodrigues, metteur en scène portugais et directeur artistique du Théâtre National Dona Maria II de Lisbonne.

Pendant 68 jours, le metteur en scène investit le plateau du théâtre de Jean-Marie Hordé avec trois formes théâtrales. La première, ‘Bovary’, déroule sur scène et dans un seul souffle le procès intenté à Flaubert en 1857 et l’intrigue du roman incriminé.

Par un jeu de perspectives habile, Tiago Rodrigues, auteur et metteur en scène inspiré, met en dialogue les lettres de Flaubert à son amie Elisa Schlésinger, le procès et le roman en lui-même. Au centre de tout, il y a le réquisitoire du procureur impérial Pinard. Des tirades liberticides et pudibondes qui mettent en lumière la trame du roman. Pinard fera ainsi le récit des adultères, puisqu’il ne s’agit que de cela pour lui. Le mariage d’Emma et Charles, la soirée au bal du marquis d'Andervilliers, Léon, le déménagement à Yonville, la ferveur d’Emma pour Rodolphe et les créances qui s’empilent. Des passages racontés et joués dans un va-et-vient limpide et servis par cinq excellents comédiens : Alma Palacios en Emma, Grégoire Monsaingeon en Charles, Jacques Bonnafé en Flaubert, Ruth Vega-Fernandez en Pinard, et David Geselson en avocat de la défense.

Passée au crible dans un décor composé de loupes, ‘Emma Bovary’ livre le moindre de ses secrets. Et c’est peut-être dans ces sous-textes révélés, dans les commentaires acerbes de Flaubert, dans la chorégraphie légère de ces rencontres que réside le talent de Tiago Rodrigues. Le procès et le roman fusionne, ils se répondent, se nourrissent. L’œuvre de Flaubert n’en est que plus lumineuse. 

Par Elsa Pereira

Publié :

Téléphone de l'événement 01 43 57 42 14
Site Web de l'événement http://www.theatre-bastille.com
LiveReviews|0
NaN people listening