Chiche Capon : LA 432

Théâtre
  • 4 sur 5 étoiles
  • 4 sur 5 étoiles
(1Appréciation)
0 J'aime
Epingler
Chiche Capon (©  Esther Maarek)
1/5
© Esther Maarek
Chiche Capon (©  Esther Maarek)
2/5
© Esther Maarek
Chiche Capon (©  Esther Maarek)
3/5
© Esther Maarek
Chiche Capon (©  Esther Maarek)
4/5
© Esther Maarek
Chiche Capon (©  Esther Maarek)
5/5
© Esther Maarek

Bienvenue au carnaval des dingos, au G4 des névropathes, au congrès des obsessionnels incurables. Si cette réputation de fous-furieux précède depuis quelques années les Chiche Capon, on ne s’attendait quand même pas à un délire aussi intégral et jouissif. Impossible de résister : dès les premières minutes, nous voilà plongés dans un comique de répétition simple et primal, où le rire s’impose tout seul, dans la durée, parfois à la limite de la syncope. Les mécanismes sont certes basiques (un pétard qui ne pète pas, l’absurde toujours au coin de la scène, le public pris à partie), mais la mise en scène s’avère tellement précise et intelligente, derrière ses airs foutraques et débiles, que la mayonnaise aux champignons prend à chaque coup de fouet.

Il faut dire que les quatre zigues aux commandes et leurs physiques typiques n’y sont pas pour rien : un échalas gaffeur, croisement entre le Peter Sellers de ‘The Party’ et un John Cleese plus pataud que Python ; le musicos charmeur bien emmerdé de devoir gérer des types aussi timbrés ; le danseur colérique néphrétique ; et Patrick, la musaraigne sous acides, 1 mètre 60 de sécheresse musculaire tout en rebonds. Une belle équipe usant autant du clown que du happening pour nous embarquer de force dans leur vrai-faux spectacle sur la musique et la vie – dont on n’apprendra pas grand-chose, à part qu’elle est parfois franchement hilarante.

Inutile de spoiler plus avant la chose, allez simplement vous rendre compte par vous-même de l’étendue du désastre psychiatrique. Et surtout vous autoriser à péter les plombs en toute quiétude, devant ce ‘La 432’ qui ne s’interdit rien et s’en porte très bien.

Par Nicolas Hecht

LiveReviews|1
1 person listening