La très jolie trilogie

Théâtre
1 sur 5 étoiles
La très jolie trilogie
© DR

Time Out dit

1 sur 5 étoiles

On est revenu vivant du dernier spectacle de Laurent Baffie.

Pour qui ? Si tu veux voir du mauvais boulevard
Voir quoi ? Pipi caca pouët-pouët

Humoriste bien connu des plateaux de télévision, Laurent Baffie revient à la mise en scène avec La Très Jolie Trilogie. Sur scène sept comédiens, un décor d’hôtel pour quelques histoires sans queue ni tête. Sans tête surtout. Attention, les lignes qui suivent sont comme le spectacle, interdites aux moins de douze ans.

« Ma sœur est une pute. Ma femme a une grosse bite. J’ai baisé ma mère. » Voilà les trois titres de cette trilogie des corps et des sentiments. Une escalade de vulgarité inutile, pas de celles qui bousculent, mais de celles qui montrent le « cul » avant de le mettre sur une commode. Les comédiens eux ne tiennent pas en place, à tel point qu’ils en oublient de jouer ou renversent les décors. Ils braillent et jouent sans cesse a qui aura la plus grosse.

Cette très jolie trilogie n’a évidemment rien de jolie. Baffie est un coquin, mais lorsque ce n’est pas lui qui joue ses mots, le coquin se fait maladroit, voire complètement obsolète. D’autant qu’ici la paresse de son écriture étonne, pas tant parce que les « bonnes » blagues reviennent sans cesse que parce que son humour de champ lexical ennui. Le show tourne en rond et séquencer n’y changera rien. 

Il est surtout incapable de parler des sexualités sans les maltraiter, sans en faire des phénomènes de foire. Pourtant il est difficile de blâmer catégoriquement ses intentions, tant elles se font sans mensonge, sans entourloupe. Car même si on reproche au spectacle d’être ce qu’il est, il n’essayera jamais d’être autre chose et créera toujours quelques rires gênés. C’est toujours ça de pris.   

Infos

Vous aimerez aussi
    Best selling Time Out Offers