La Visite curieuse et secrète

Théâtre
  • 4 sur 5 étoiles
0 J'aime
Epingler
La Visite curieuse et secrète
©Thierry Joyeux/ Océanopolis

David Wahl a de la suite dans les idées. Enfant déjà, il demandait à son institutrice de lui accorder cinq minutes pour présenter à ses camarades des dinosaures en plastique, et depuis l'an dernier il donne devant un public des « causeries » de son cru sur des sujets variés. Entre temps, l'amateur de récits en tous genres a fait le conservatoire et a travaillé en tant qu'auteur et dramaturge pour la metteure en scène Julie Berès, le cinéaste Damien Odoul ou encore le circassien et chorégraphe Lucas Manganelli. Et surtout, il a développé son goût pour la bibliophilie et les histoires curieuses, nourri par une certaine nostalgie de la Renaissance où les savoirs communiquaient les uns avec les autres bien plus aisément qu'aujourd'hui.

Dans sa ‘Visite curieuse et secrète ou relation véritable de choses inouïes se passant en la mer et ses abysses’ (publiée chez Riveneuve Editions) comme dans son ‘Traité de la boule de cristal’ (2014) et son ‘Histoire spirituelle de la danse’ (2015), le jeune prodige de la conférence théâtrale navigue allègrement de l'Histoire à la science et de l'anecdote méconnue aux événements passés à la postérité. Plus alambiqué encore que ceux de Charles Nodier (1780-1844) dont David Wahl apprécie la prose, le titre de cette seconde causerie introduit d'emblée le spectateur dans un labyrinthe où il fait bon se perdre. Et ce malgré les avertissements qui tiennent lieu de préambule au conteur à l'apparence hybride, entre rat des bibliothèques et marin pêcheur.

« L'océan est un élément aux contours et contenu trop liquides pour ne pas s'écouler entre nos doigts dès que nous pensons le saisir. Il rend fou qui y reste trop longtemps », dit très tôt le « causeur » fantasque, sourire en coin. Autrement dit, 'La Visite curieuse et secrète' est placée sous le signe de la gratuité. Ou presque. Car au fil de ses récits d'autant plus merveilleux qu'ils sont tous « véritables et assurés », David Wahl déploie une pensée cohérente qui prend la suite du 'Traité de la boule de cristal' et préfigure l''Histoire spirituelle de la danse'. Pleine d'étranges analogies et de délicieuses digressions, cette pensée prouve sans en avoir l'air la richesse et la poésie du réel. 

L'humour décontracté qu'arbore David Wahl pendant sa causerie est le fruit d'un long travail de documentation. Pour évoquer l'histoire du manchot Dominique qui « élevé au milieu d'humains, jamais ne put s'imaginer manchot », l'absence de vie sexuelle des maquereaux ou encore l'exceptionnelle durée de vie des cétacés, l'auteur et comédien a travaillé pendant plus d'un an avec les scientifiques d'Océanopolis, grand aquarium de Brest où il a aussi créé sa causerie. Pour autant, David Wahl n'a pas adopté l'air professoral. Il préfère la posture de la mère qui raconte une histoire à ses enfants, et excelle à en trouver un équivalent devant le public adulte de 'La Visite curieuse et secrète'. Aussi ne sort-on de sa causerie ni fou ni ennuyé, mais grisé d'une érudition foutraque qui retombe sur ses pieds. Car « c'est là une malédiction propre à l'homme : où qu'il aille, il ne peut se perdre ; il y a toujours de lui dans chaque chose qu'il croit découvrir ou seulement étudier ».

Par Anaïs Heluin

Publié :

Site Web de l'événement http://www.maisondelapoesieparis.com/
LiveReviews|0
1 person listening