1 J'aime
Epingler

Les cours de théâtre à Paris

Monter sur les planches : l'embarras du choix

© Korionov / Shutterstock

Plus encore que de salles de spectacle, la capitale et sa banlieue regorgent de cours de théâtre. 

« Découvrez les bases du théâtre en deux jours ! », promet l'un. « (Re)découvrez le plaisir de jouer et de développer votre créativité », propose l'autre. « S'amuser, apprendre et progresser en accédant à des techniques professionnelles de jeu ! », offre un troisième... Parmi les nombreuses structures qui proposent des cours de théâtre amateur sur Paris et la région parisienne, chacune a son slogan. Sa méthode et son répertoire. Entre les centres d'animation, les théâtres, les écoles et compagnies qui proposent au débutant ou à l'amateur confirmé de s'exercer à l'art de la scène, il n'est pas facile de s'y retrouver. De savoir quel cours de théâtre répondra le mieux à nos attentes de comédien en herbe. Souvent gratuits, les cours d'essai sont le meilleur moyen d'en avoir le cœur net. On y évalue la pédagogie du professeur, l'espace de travail, la convivialité... Avant de monter sur les planches toutefois, voici quelques repères. Histoire de limiter un peu l'embarras du choix.

 

5 pistes pour choisir le bon cours de théâtre

1

Les conservatoires de la ville de Paris

Pour apprendre le théâtre à Paris, il y a le Conservatoire et les conservatoires. Le premier, appelé précisément Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD), est un établissement d'enseignement supérieur qui dispense l'une des formations professionnelles les plus reconnues. Les autres sont des établissements municipaux, au nombre de dix-sept dans la capitale. C'est là que chaque année, 18 000 jeunes Parisiens s'initient non seulement à la musique – et aux joies du solfège ! – mais aussi à la danse et au théâtre. Des lieux idéaux pour développer des vocations artistiques précoces. Juliette Binoche, par exemple, a commencé sa formation au conservatoire du 10e arrondissement ! Certains conservatoires s'ouvrent aussi aux jeunes adultes et aux personnes âgées.

Selon les arrondissements, les conservatoires proposent des approches différentes des arts de la scène. En plus des cours cycle d'initiation pour les 15-18 ans et les trois cycles de la formation centrale – Préparatoire, Approfondissement, Perfectionnement – dispensés dans la quasi-totalité des lieux, on trouve en effet des ateliers de théâtre contemporain, de conte, d'art de la marionnette et de théâtre d'objets, de jeu devant la caméra... De quoi satisfaire toutes les curiosités en matière de théâtre.

Il faut par contre faire preuve de rapidité pour s'inscrire : les cours sont chaque année pris d'assaut, et font autant sinon plus de déçus que d'heureux. Si les enseignements commencent en septembre de chaque année, le dépôt des dossiers se fait en ligne, entre le 1er et le 16 juin. Après quoi un tirage au sort est réalisé. Les malchanceux pourront toujours se rabattre sur l'une des nombreuses autres structures existantes. Sur les centres d'animation par exemple, autre structure municipale ouverte à tous.

En savoir plus
2
Les écoles

Les écoles

Qu'elles accueillent des cours de toutes sortes, des spectacles ou qu'elles créent elles-mêmes des pièces, les structures évoquées plus haut ne mettent pas forcément le cours de théâtre au centre de leurs activités. Pour trouver des spécialistes de la pédagogie théâtrale, c'est plutôt vers certaines écoles qu'il faut se tourner. Avec précaution. La spécialisation n'est pas en effet forcément gage de qualité ; avant de s'engager, il est conseillé de s'assurer grâce à un cours d'essai que le rapport qualité/prix est justifié. Les moins disponibles des apprentis comédiens apprécieront d'y trouver toutes sortes de formules à la carte. Du cours à l'unité au cours annuel, en passant par l'option semestrielle, les écoles permettent à chacun de s'engager selon ses possibilités. De participer ou non à un spectacle de fin d'année.

Au Cours Paul Clément, les novices peuvent choisir entre un atelier « découverte », sans obligation de représentation en fin d'année, et un atelier « débutant » avec spectacle dans un grand théâtre parisien. Créé par les comédiennes, auteures et metteures en scène Nina Chataignier et Marie Lagrée, le Cours Acte 2 propose aux débutants un cours hebdomadaire de deux heures sans préparation de spectacle. Leurs cours Intermédiaires et Avancés débouchent par contre sur la création d'une pièce. Assiduité et engagement sont alors requis, comme pour les cours dispensés au Studio Muller, au Cours Valmont et dans bien d'autres structures.

Certaines écoles professionnelles proposent aussi des stages ouverts à tous. Le Cours Florent par exemple, où l'on peut trois fois par an, pendant les vacances scolaires, se familiariser avec diverses techniques de la scène et du cinéma. Connue pour sa pédagogie par la création, l'école Auvray-Nauroy donnera en août 2016 un stage au théâtre de Belleville. Dans son Ecole du Jeu, Delphine Eliet permet aux amateurs de découvrir la Technique de Confirmation Intuitive et Corporelle © qu'elle a mise au point. Des expériences très différentes de celles qu'offrent les écoles citées plus haut, portées par des pédagogies originales. A chacun maintenant d'organiser ses premiers pas sur scène !

© Le Cours Acte 2

3

La Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPAA)

Alors que de nombreux théâtres et festivals sont menacés, la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs (MPAA) s'apprête à célébrer l'ouverture d'un nouveau lieu en plein centre de Paris, dans la Canopée des Halles. Cinq grandes salles de répétition pour le théâtre, la danse et la musique permettront aux artistes amateurs de travailler pour un prix modique – 6 € l'heure seulement. L'inauguration du 23 avril 2016 nous en apprendra plus. Mais la MPAA est davantage qu'un réseau de salles de répétition pour amateurs. Dans les trois lieux existants – MPAA/Saint-Germain, MPAA/Saint-Blaise et MPAA/Broussais – est proposée une programmation variée de spectacles amateurs et professionnels, ainsi que de nombreux ateliers permettant aux artistes amateurs d'enrichir leur pratique. Contrairement aux autres structures de notre liste, la MPAA s'adresse donc exclusivement aux personnes engagées dans une démarche théâtrale régulière.

Comme les cours des conservatoires, les ateliers de la MPAA sont très demandés. Tous ceux de la saison actuelle sont complets. Les personnes intéressées devront donc attendre la saison prochaine pour en profiter. Rien ne vous empêche toutefois de saliver devant les master classes et ateliers de création auxquels on ne pourra participer qu'à partir de septembre prochain. Et constater qu'entre un atelier basé sur la programmation du théâtre de l'Aquarium dirigé par le comédien et metteur en scène Assane Timbo, un projet de création collective au Tarmac ou encore un travail autour de 'Ubu roi' mené par un metteur en scène, une danseuse et un réalisateur, les familiers de la MPAA sont gâtés. Bien sûr, les thématiques et intervenants changent chaque année. Mais la qualité, elle, reste au rendez-vous. Pour prendre votre mal en patience, vous pourrez toujours mettre à l'exercice vos talents d'improvisateur lors des Impro-sessions de la MPAA/Saint-Blaise, assister aux master classes de Félix Libris, star internationale de la lecture à haute voix, ou encore aux nombreux spectacles programmés dans les différents lieux.

© MPAA 

En savoir plus
4
Les théâtres et les compagnies

Les théâtres et les compagnies

Lundi, 19h30. Comme chaque semaine, un groupe de comédiens amateurs prend à Château de Vincennes la navette qui mène à la Cartoucherie, dans le bois de Vincennes. Ils vont retrouver  Aurélie Van Den Daele, metteure en scène associée du théâtre de l'Aquarium, pour leur atelier théâtre. Cette année, ils travaillent sur 'La Visite de la vieille dame' (1955) de Friedrich Dürrenmatt, qu'ils présenteront au public au mois de juin. « Questionner le monde qui nous entoure, ne pas avoir peur de le ''transposer'' au plateau, de faire entendre les maux de la société, même les plus tabous » : tel est l'objectif de l'artiste, qui travaille avec ses amateurs dans le même esprit qu'avec les comédiens professionnels de ses pièces. L'occasion, pour un féru de théâtre, de participer à une démarche artistique très contemporaine. Loin des boulevards et classiques souvent choisis par les élèves et professeurs d'écoles et d'associations de théâtre amateur.

Nombreux sont les théâtres à proposer ce type d'ateliers, en marge de leur programmation. Si nombreux qu'on ne tentera pas ici d'être exhaustif. Cet annuaire des cours de théâtre pourra donner quelques idées. Y sont toutefois mélangés les cours donnés dans des théâtres, par des associations et des compagnies. Parmi les formations pour amateurs les plus réputées dans la catégorie qui nous occupe, on notera par exemple celles du Lucernaire. Chaque année, plusieurs ateliers annuels pour adultes, adolescents et enfants sont donnés dans ce petit théâtre historique niché près du jardin du Luxembourg. Au Guichet Montparnasse, la directrice artistique du théâtre Annie Vergne et le comédien et metteur en scène William Malatrat dirigent des cours, qui débouchent sur la création d'un spectacle joué une fois par semaine pendant deux mois. Un des avantages des cours organisés par des théâtres, la location de salles pour les spectacles de fin d'année étant très coûteuse. A la Folie Théâtre, on peut s'initier au burlesque avec Olivier Mathé, à la comédie avec Franck Duarte ou au théâtre contemporain avec Frédéric Gray et Barbara Sadoul. Le théâtre de l'Atalante organise régulièrement des stages...

On ne compte pas non plus les compagnies professionnelles travaillant avec des amateurs. Comme les ateliers donnés par des théâtres, ces cours permettent d'approcher au plus près une démarche artistique. Un rapport au texte, au plateau et au public. Le meilleur moyen de faire son choix est donc d'aller voir les spectacles créés par les compagnies. Ceux de la Compagnie Mey Lu Zine, de la Compagnie Raymond Acquaviva des Ateliers du Sudden, de la Compagnie Candela... Bien que variables, les tarifs de ces cours sont beaucoup plus élevés que ceux des centres d'animation et des conservatoires. Chose justifiée par la création d'un spectacle de fin d'année et des effectifs souvent plus légers. 

© Cassard . C 

5

Les centres d'animation

Les centres d'animation parisiens proposent des activités très variées, des plus classiques aux plus originales, parmi lesquelles le théâtre a presque toujours sa place. Ouverts à tous, ces lieux permettent d'allier plaisir de la scène et inscription dans une vie de quartier. Et ce pour des prix très raisonnables. Comme ceux des conservatoires de la ville de Paris, les tarifs des centres d'animation sont indexés sur le quotient familial. Et les moins de 26 ans bénéficient d'un tarif réduit.

Aucune raison, donc, de se priver. D'autant plus que chacun peut s'inscrire dans le centre de son choix. Se laisser tenter par un cours d'initiation classique dans le centre le plus près de chez soi, ou aller chercher ailleurs des savoirs plus spécifiques. Les techniques du clown moderne au Centre Maurice Ravel (Paris 12), par exemple. Celles de la comédie musicale au Centre d'animation Les Halles – Le Marais (Paris 1), de l'écriture dramatique ou du théâtre en anglais à Censier (Paris 5)... De quoi, là encore, ne pas savoir où donner de la tête ! 

Centre d'animation Ken Saro Wiwa © Emilie Chaix / Ville de Paris

En savoir plus

Commentaires

0 comments