Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Starmania
ANTHONY DORFMANN

Les meilleurs spectacles musicaux pour rythmer vos fêtes de fin d’année

Cet hiver, on s’offre cinq comédies musicales à faire trembler Mariah Carey…

Écrit par
Alix Leridon
Publicité

Noël with a twist ! A l’approche des fêtes, les planches des théâtres parisiens font jazzer chanteurs et claquettes. Et au vu de la farandole de spectacles musicaux programmés en salle, vous avez de quoi passer l’hiver au show… Classiques de Broadway, productions françaises incontournables, pépites musicales et autres petites fantaisies hivernales, on vous aide à faire le tri avec ce top 5 des plus belles affiches de la saison. Pourvu qu’il neige ! 

Les meilleurs spectacles musicaux pour rythmer vos fêtes de fin d’année

  • Théâtre
  • Paris et sa banlieue

Monté pour la première fois en 1979, le spectacle, qui mettait notamment en scène France Gall ou Daniel Balavoine, avait déjà connu un foudroyant succès. Avec ses tubes devenus cultissimes comme “Quand on arrive en ville” ou “Le Blues du businessman”, le disque est aujourd’hui encore l’un des dix albums les plus vendus en France. Pour cette nouvelle version de la comédie musicale, on a fait appel au génie de Thomas Jolly, l’un des metteurs en scène les plus doués de sa génération (Richard III, et bientôt la cérémonie des JO). Une riche idée, qui donne un aspect résolument contemporain à un projet qui aurait pourtant pu sentir le réchauffé… Loin de l'hégémonie de sourires Colgate et des paillettes, le show, qui raconte le désœuvrement d’une population en quête permanente de gloire dans un monde toujours plus noir, a quelque chose de profondément tragique, et la dystopie bascule parfois franchement dans la violence. 

  • Théâtre
  • Châtelet

Une avalanche de paires de jambes affûtées ouvre ce bal monumental, dans un tourbillon de claquettes inoubliable. Classique indémodable de Broadway, 42nd Street est le petit bijou music-hall du théâtre du Châtelet : 100 kilos de paillettes, plus de 300 costumes et 47 danseurs et acteurs survoltés pour faire vivre cette référence de l’extravagance. Dans les coulisses d’un spectacle en création, on suit l’ascension tourmentée d’une jeune artiste déterminée à briller. Spoiler : pour briller, ça brille… 

Publicité
  • Théâtre
  • Champs-Elysées

Fini les revues et les dîners-spectacles, le Lido se consacre désormais aux productions musicales d’envergure, sans renier son ADN burlesque et son passé de… cabaret. Et quoi de mieux pour baptiser la salle qu’un chef-d'œuvre du genre, monté pour la première fois en langue originale (surtitré) sur une scène française ? Si vous n’avez jamais vu le spectacle, ou sa phénoménale adaptation cinématographique dans laquelle resplendit Liza Minnelli, en voici un avant-goût : dans le Berlin des années 1930, un jeune écrivain et une meneuse de revue s’éprennent l’un de l’autre, mais voient leur histoire d’amour abîmée par la crise économique et politique qui accompagne la montée du nazisme. Tout ça dans le décor du sulfureux Kit Kat Club, institution d’avant-guerre ayant inspiré l’actuel Kitkatclub berlinois, qui était – déjà à l’époque – la référence berlinoise en termes de lâcher-prise et d’érotisme joyeux. 

  • 4 sur 5 étoiles
  • Théâtre
  • Saint-Georges

Alexis Michalik s’est pris au jeu de la comédie musicale kitschou et cain-ri. Inspiré du film de Mel Brooks et du show du même nom acclamé à Broadway pendant plus de six ans, Les Producteurs est à la comédie musicale ce que la wurst est à la cuisine allemande : un classique indémodable et sans prétention, supplément moutarde. Le pitch ? Un producteur sur le déclin décide de créer le pire spectacle de tous les temps, « Des fleurs pour Hitler », pour se remplir les poches en montant une arnaque à l’assurance. Résultat, un petit feu d’artifice mêlant nazisme, misogynie et quelques relents d’homophobie se joue sur scène dans la joie et la bonne humeur. On invoque, bien sûr, les dieux du millième degré, et on se laisse bercer pendant deux bonnes heures au rythme des claquettes et des explosions de paillettes. C’est trop long et tout n’est pas à garder dans ce spectacle qui manque légèrement de subtilité. Bref, les amateurs du genre devraient se régaler.

Publicité
  • Théâtre
  • La Villette

Si vous aussi vous avez grandi avec Nouvelle Star et nourri l’espoir d’une belle histoire avec Benjamin Siksou (jtm <3), ce spectacle est fait pour vous. Bon, et surtout pour tous les amoureux de rom com musicales, de 7 à 77 ans. Adapté d’un roman jeunesse de la talentueuse Clémentine Beauvais, Songe à la douceur reflète parfaitement la poésie de son titre. Tendresse, enchantement et délicatesse sont les maîtres mots de cette production rythmée par une envoûtante partition signée Manuel Peskine, oscillant entre la musique pop-rock et l’électro. Un petit côté Christophe Honoré, parfaitement adapté à l’arrivée du froid dans la capitale. Avec sa musique live entraînante, son casting impeccable et son décor réjouissant, le spectacle est une vraie petite pépite, à découvrir absolument. 

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité