0 J'aime
Epingler

Que voir au théâtre en mars ?

Tous les spectacles à voir à Paris en mars 2016

© Clément Cèbe

Mars ! Reprises des affaires avec plusieurs spectacles coups de cœur. Une sélection toujours hétéroclite : cirque, danse, jeune public, théâtre... 

Religieuse à la fraise

Recommandé

Il avance doucement sur une scène presque nue, seulement jonchée de feuilles et de brindilles. Très vite, on devine une autre présence pourtant invisible. Juste là, derrière lui, dans son dos et dans son pantalon, elle s'agrippe et partage son mouvement. Elle, la danseuse et chorégraphe japonaise Kaori Ito, est aussi frêle que lui, le comédien et chanteur français Olivier Martin-Salvan, est imposant. Des différences de taille dont ils se saisissent pour livrer un spectacle où le corps de l'autre devient un terrain de jeu à explorer. Ils se touchent, se confrontent, s'auscultent, se cherchent. Elle surtout. La danseuse semble s'évertuer à gravir cette montagne rabelaisienne qu'incarne le comédien.

En savoir plus
Jusqu'à Dim mars 27

Sound of Music

Evidemment avec un titre pareil, on a pensé immédiatement à la comédie musicale de Robert Wise, celle dans laquelle il est question d’enfants blonds et de montée du nazisme. Ne vous attendez pourtant pas à voir courir des petits Autrichiens sur le plateau. Cependant, à l’instar de 'La Mélodie du bonheur', la création du performeur suisse Yan Duyvendak prend, elle aussi, le pouls d’une société prisonnière des filets d'une sombre mutation. Plus de drapeaux rouge et noir et de petit homme à moustache, mais un système financier perpétuellement en crise, des calottes glaciaires en fonte et des « techno-addictions ».

En savoir plus
Ven mars 26 - Lun mars 28

Les Gens d’Oz

Fiction de Yana Borissova mise en scène par Galin Stoev, ‘Les Gens d’Oz’ est avant tout l’histoire d’un microcosme sociétaire. Elle dépeint la vie d’un immeuble étrange, à demi-vivant et très perécien qui observe ses occupants dont les destins s’entrecroisent : une écrivaine célèbre qui a cessé d’écrire, un rentier oisif, un amoureux, un pianiste marginal, une jeune femme rêveuse, et bien d’autres drôles d’habitants auxquels on s’identifiera sans peine.

En savoir plus
Jusqu'à Sam avr 2

Notre crâne comme accessoire

Censure, oppression, guerre... Comment faire pour pratiquer son art malgré un environnement difficile ? Tout artiste s’est déjà vu hanté par cette peur et ce sont toutes ces questions que se posent Les Sans Cou dans leur dernier spectacle-cabaret, ‘Notre crâne comme accessoire’. Reprenant le célèbre ‘Théâtre Ambulant Chopalovitch’, œuvre racontant l’histoire d’une troupe de théâtre qui devait jouer en 1941 dans une ville allemande occupée par les nazis, les Sans Cou y ajoutent, en plus d’un texte puissant, toutes leurs fantaisies : peinture, acrobaties, photographies, avec spontanéité et folie. De véritables casse-cou.

En savoir plus
Jusqu'à Sam mars 26

John Tammet

Pas facile de parler de la différence aux enfants. Moins facile encore de leur faire comprendre qu’on peut être à la fois un génie des maths et un jeune garçon timide et solitaire, incapable de communiquer avec les autres. C’est pourtant ce thème délicat que le Teatro delle Briciole, compagnie fidèle du théâtre Dunois, a choisi d’explorer. Le syndrome d’Asperger, une forme d’autisme, est le point de départ de ce spectacle touchant, primé en 2012 avec le Premio Scenario Infanzia (meilleur projet jeune public en Italie). Le petit John Tammet, qui n’est vraiment pas comme les autres, raconte ce qu’il perçoit du monde.

En savoir plus
Jusqu'à Dim mars 13

777

Dans le cadre de Séquence Danse Paris 2015 (focus sur la danse contemporaine au Centquatre), la compagnie Le Chantier propose un spectacle surprenant intitulé ‘777’. Nous pouvons y contempler sept interprètes, sept articulations physiques, ainsi que sept dimensions au service du thème de l’instabilité. Le metteur en scène, Christophe Huysmans, a conçu ce spectacle comme un puzzle de saynètes métaphysiques – aux sols glissants, aux cadres aériens tournoyants, aux entreprises vertigineuses. Dans ‘777’, le spectateur prend conscience de la résistance des corps et de leur fragilité.

En savoir plus
Jusqu'à Mar avr 12

Noos

Recommandé

Un homme, une femme. La voltigeuse Justine Berthillot et le porteur Frédéri Vernier. Frôlements. Élans et résistances. Jeux si sérieux qu'on n'oserait en rire. Duo acrobatique de portés créé en juin 2015 dans le cadre du festival Solstice à Antony, 'Noos' stylise avec grâce une expérience essentielle : la rencontre entre deux corps, leur dialogue sans mots mais plein d'énergie, plein de possibles. L'amour, bien sûr, est l'un d'entre eux. Le premier auquel on pense face au couple qui, par les techniques du main à main, questionne le rapport à l'Autre. Par bonheur, 'Noos' va bien au-delà du discours amoureux.

En savoir plus
Jusqu'à Dim mars 20

Le Pas de Bême

Bême est un adolescent comme on dit « normal ». Il a des copains, des bonnes notes, il est intégré, respecté, aimé. Puis un jour, il « décide » de ne plus remplir ses copies de mots, de ne plus écrire, de rendre page blanche. Comme dans le roman de Michel Vinaver, Bême fait naître le débat, il ouvre la discussion, délie la parole. « Un pas de côté » qu’il fait malgré lui mais qui interroge amis, professeurs, parents... Ensemble, ils vont donc essayer de comprendre les motivations de ce geste, et ses conséquences pour chacun.

En savoir plus
Jusqu'à Dim avr 3

Dark Circus

Recommandé

Si seulement tous les spectacles jeune public pouvaient ressembler à 'Dark Circus' ! Drôle, poétique, intelligent... La liste des qualités est longue, et dans le public, à la fin de la représentation, les applaudissements se font sonores. Dernière création du duo Stéréoptik, 'Dark Circus' invite petits et grands à un voyage féérique où les fauves sont indomptables et les chapiteaux mystérieux. Bienvenue au Dark Circus où il n'est pas question de fleurs qui arrosent et de clowns aux chaussures trop larges. Ici le slogan « venez nombreux, devenez malheureux » plante le décor d'un cirque pas tout à fait ordinaire.

En savoir plus
Jusqu'à Mar mars 15

Drugs kept me alive

« Mon corps l’a senti, mon corps le savait, et quand le diagnostic médical l’a confirmé c’était comme si je me retrouvais sur une autre planète, sans oxygène. » C’est affublé d’un chapeau blanc et les mains gantées qu’Antony Rizzi – danseur puis assistant de William Forsythe – apparaît sur scène, un drôle de clown blanc au monologue plein d’humour noir. Derrière son plan de travail, il manie les fioles et s’enfile des pilules, de celles qui font perdre la tête, qui vous laissent un peu en paix et qui soignent aussi parfois. Des drogues qui maintiennent en vie et rient à la maladie. Valium, ecstasy, cocaïne, poppers….

En savoir plus
Jusqu'à Sam mars 19

Commentaires

0 comments