Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

One Song

  • Théâtre
  • Théâtre du Rond-Point, Champs-Elysées
  • 5 sur 5 étoiles
  • Recommandé
One Song, Miet Warlop © Michiel Devijver
One Song, Miet Warlop © Michiel Devijver
Publicité

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

Au théâtre du Rond-Point, Miet Warlop secoue le Festival d’Automne avec une performance démente dont on se souviendra longtemps.

Cette pièce de théâtre est sans conteste le concert le plus fou qu’on ait vu cette année. One Song, performance collective et jubilatoire de Miet Warlop présentée en ouverture du Festival d’Automne, est un spectacle entièrement inédit. A cheval (d’arçons) entre un concert de rock, une séance de HIIT et un exorcisme collectif, la pièce prend ses appuis sur une même chanson pop-rock particulièrement entêtante, jouée en boucle pendant près d’une heure par les comédiens. Mais pas n’importe comment. 

Dans ce qui ressemble à un gymnase, une coach à trois jambes gueule des instructions inintelligibles à une équipe d’athlètes, pendant qu’un pom-pom boy et des supporters à écharpes s’agitent autour avec l’intensité d’un groupe d’ultras. Les athlètes, ce sont les musiciens qui s’apprêtent à faire le show… en travaillant leurs abdos. Le chanteur performe sur un tapis de course, la violoniste (puissante et sévère Elisabeth Klinck, bravo) fait des gammes de gymnastique… Leur chef d’orchestre ? Un métronome, qui bat la mesure de leur effort, les poussant à aller plus vite, plus longtemps (son capricieux battement est constant, jusqu’à l’inévitable épuisement). 

La situation confine à l’absurde, tout ça n’a apparemment aucun sens, mais voilà : One Song vibre de bout en bout d’une inexplicable cohérence. Pour le spectateur resté sur le banc de touche, l’expérience est captivante car ce qu’il se passe devant lui existe : le rouge qui monte aux joues, les traces de sueur qui s’impriment sur les vêtements… Le propos, drôle d’éloge au dépassement de soi à travers l’émulation collective enjoignant à faire corps avec les difficultés, est performatif (si le morceau parle du deuil en particulier, on peut l’appliquer à toute chose de la vie). Preuve de sa force : on se met à chercher la chanson (bipartite) sur les plateformes sitôt sortis du théâtre. Et même après l’avoir écoutée se tordre à l’envi une heure durant, on la met en boucle jusqu’au jour suivant. 

Où ? Théâtre du Rond-Point
Quand ?
Jusqu'au 1er octobre 2023
Combien ?
A partir de 14 euros

Alix Leridon
Écrit par
Alix Leridon

Infos

Adresse
Théâtre du Rond-Point
2 bis avenue Franklin D. Roosevelt
8e
Paris
Transport
Métro : Franklin D. Roosevelt ou Champs-Elysées Clemenceau

Dates et heures

Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi