Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Stallone

  • Théâtre
  • 4 sur 5 étoiles
  • Recommandé
  1. Stallone
    © Huma Rosentalski
  2. Stallone
    © Huma Rosentalski
Publicité

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

C’est le début des années 80, Rocky 3 vient de sortir au cinéma et Lise, jeune secrétaire médicale de 25 ans, est au rendez-vous. Après une heure trente de film, c’est le KO technique : Sylvester Stallone, parfaite combinaison de sueur et de succès, lui a tapé dans l’œil et l’a prostrée sur son siège. Pour son ami Michel, « c’est le Rocky de trop » mais pour elle (qui n’a pas vu les deux premiers), ce sera Rocky ou rien. Inspirée par la force de frappe et la ténacité légendaires du boxeur, elle décide de reprendre sa vie en main, et de faire de l’inoubliable Eye of the Tiger la bande originale de cette petite révolution personnelle. Tin… Tin tin tin ! (C’est bon, vous l’avez dans la tête ?)

Sur le plateau blanc, presque nu, la comédienne Clotilde Hesme (que vous avez peut-être vue dans la mini-série Arte Amour fou) raconte l’histoire de cette jeune femme à la troisième personne, sans jamais s’en distancier tout à fait. Très vite, sa voix et son corps le disent, elle est Lise et vibre pour elle comme l’héroïne vibre pour Stallone – une lubie qui vire rapidement à l’obsession. A ses côtés, assis devant son petit synthé, le musicien et comédien Pascal Sangla brode de subtiles variations autour du thème de Rocky 3 tout en donnant ponctuellement la réplique à Lise. Son rôle, secondaire en apparence, n’en est pas moins des plus réjouissant : qu’il interprète un petit ami un poil autocentré ou une meilleure amie légèrement toquée, chacune de ses interventions fait mouche et déride instantanément le public. 

Enlevé et fantasque, le texte, adapté d’une nouvelle d’Emmanuèle Bernheim, oscille entre la rom-com pleine de bons sentiments et le drame, tombant parfois dans la facilité au niveau des ressorts dramaturgiques. Il n’empêche que la fascination de l’héroïne pour Stallone la conduit souvent là où on ne l’attendait pas (à la banque, par exemple, où elle demande l’ouverture d’un compte épargne entièrement dédié à l’acteur, au cas où il se retrouverait un jour dans le besoin), et parvient à surprendre tout au long du spectacle. Drôle, feel good et stimulante, la pièce procure finalement cet eye-of-the-tiger effect qui donne envie d’enfiler des gants de boxe pour arrêter d’enfiler des perles. Et de venir donner un bon coup de pied dans son quotidien. Tin tin tiiiin…

Écrit par
Alix Leridon

Infos

Adresse
Prix
Plein tarif : 27 €
Heures d'ouverture
Du mardi au samedi 19h ou 21h (en alternance)
Publicité
Vous aimerez aussi