0 J'aime
Epingler

Le Théâtre de Verre

L'alternative nomade

Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
1/7
© Pia Bou Acar
Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
2/7
© Pia Bou Acar
Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
3/7
© Pia Bou Acar
Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
4/7
© Pia Bou Acar
Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
5/7
© Pia Bou Acar
Théâtre de verre
6/7
Théâtre de verre (© Pia Bou Acar)
7/7
© Pia Bou Acar

Le point commun entre un cours de tango queer, du yoga, une exposition et un bal populaire ? C'est au Théâtre de Verre que ça se passe. Car contrairement à ce que son nom veut bien laisser supposer, l'établissement n'est pas vraiment un théâtre. Disons qu'il a gardé du théâtre, son origine grec d'agora : un lieu ouvert et participatif. Ici, on fait le pari de la mutualisation des arts, des savoirs et des espaces. « Il faut qu'il existe des passerelles entre tous les arts pour ne jamais se laisser enfermer dans son seul domaine de prédilection », martèle Luis Pasina, fondateur du lieu et plasticien d'origine uruguayenne. L'homme prône le dialogue entre les différentes disciplines qui viennent se produire dans cet espace niché dans le XVIIIe arrondissement. Par exemple, il n'est pas rare d'y voir une exposition dans une salle destinée à la danse. Plus généralement, Luis Pasina, habitué des squats et autres friches culturelles, s'applique à faire de ce lieu, un espace ouvert à toute forme artistique tout en maintenant un ligne claire : « proposer une alternative à un système qui ne permet pas à tous les artistes de s'exprimer, ni de créer librement ensemble ». Une grande place est laissée à l'expérimentation. Côté programmation, pas de sélection, pas même pour les cours et les ateliers. « Les gens viennent, nous soumettent un projet, comme du tango queer ou du yoga, informe Jessica Dupuis, co-administratrice. La sélection ne se fait qu'en fonction de la disponibilité de nos nombreux espaces ». Le Théâtre de Verre compte des salles dédiées au cirque, à la danse, aux performances, un studio de musique, etc. Actuellement, l'établissement accueille deux compagnies en résidence : K et la RetroGarde. Des collectifs qui - à l'image du lieu - jonglent entre les disciplines.

Commentaires

0 comments