Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
© Wikimedia Commons / DR
© Wikimedia Commons / DR

Le mythique Tati de Barbès va être transformé en logements sociaux

Par La Rédaction
Publicité

C'est un monument de la culture popu qui aurait toute sa place au panthéon des mythologies barthésiennes. Un immeuble haussmannien de 6 500 m2 faisant la part belle aux vêtements et produits aux "plus bas prix", ancré à l’angle des boulevards Barbès et de Rochechouart, topé depuis 1948 de la célèbre enseigne rose Vichy. Tati, c'est fini ! Le magasin de Barbès, repris en 2017 par le groupe GPG, avait déjà annoncé en juillet 2020 sa fermeture, précipitée par une baisse de fréquentation pour cause de crise sanitaire.

On sait enfin ce qu'il va advenir du bâtiment : il sera recyclé en logements sociaux, a annoncé ce mardi 9 février la Mairie de Paris. Laquelle n'est pas contre cependant à l'idée de conserver le rez-de-chaussée en espace commercial, afin de “garder une ouverture sur le quartier”. Le début de la gentrification sauce Bezbar ?

"Réinventer Paris" : d'autres bâtiments parisiens concernés 

Cette transformation s'inscrit dans le cadre de la 3e édition du programme "Réinventer Paris", visant à inventer de nouveaux logements pour les habitants. En tout, ce sont 60 000 m2 de bâtiments inusités qui vont être entièrement repensés. Parmi lesquels un garage quai de Grenelle (15e) avec vue sur la tour Eiffel, le site universitaire de la rue des Bernardins (5e), l’ancien centre de distribution électrique de la rue d’Aboukir (2e) ou bien l’ex-garage Citroën de l’avenue de la République (11e). Le plus gros chantier ? Assurément les 25 000 m2 du siège de l’AP-HP, avenue Victoria, dans le 1er arrondissement, qui devrait pour moitié être recyclé en logements (en partie sociaux), l'autre moitié en bureaux. La fin d'une époque, le début d'une autre !

À la une

    Publicité