Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche
Tour Eiffel
© GP + B

Le projet de jardin géant au pied de la tour Eiffel vient d'être validé

Écrit par
La Rédaction
Publicité

Le futur plus grand jardin de la capitale. C’est avec ces mots qu’on décrivait en 2019 le projet démesuré de 54 hectares, imaginé par le cabinet de paysagistes anglais Gustafson Porter + Bowman, qui s’articule autour d’une promenade de 1 600 mètres en continu entre le Troca et Ecole Militaire, avec un passage aux pieds de la tour Eiffel. Après trois ans de péripéties et d’oppositions de tous les côtés, le Conseil de Paris a entériné le lancement du projet ce mardi 8 février. Dates de livraison envisagées : 2024 puis 2026.

Forcément, face aux multiples désaccords, la mise en œuvre de ce “One I” diffère en de nombreux points du plan de base. C’est au niveau du Champs-de-Mars qu’ont eu lieu les plus gros points de discorde, notamment auprès des associations de défense de l’environnement mais aussi des membres du groupe écologiste. Alors, comme le signalent nos confrères du Monde, afin de s’assurer les suffrages de ses alliés écologiques, la majorité municipale a accepté de mettre en suspens (au moins jusqu’en 2024) tout projet touchant au tronçon allant de la tour Eiffel à la place Jacques-Rueff. Dans la même veine, « les socialistes ont, par ailleurs, accepté de respecter 250 jours de relâche totale où aucun événement comme ceux organisés au Grand Palais éphémère n’aura lieu sur l’ensemble du site. » Même tarif pour l’aménagement du pont d’Iéna, amené à être piétonnisé et végétalisé.

Ce qui ne changera (sans doute) pas, c’est que le chantier devrait commencer dans le courant de l’année 2022 sur la partie haute du Trocadéro. A la place du bordélique rond-point, un immense amphithéâtre végétalisé est dans les cartons, avec vue imprenable sur la tour de Gustave. A moins bien sûr que la demande du maire LR du 16e Francis Szpiner de classer la place en monument historique n’aboutisse… Pour ce qui est des jardins du Trocadéro et de la fontaine de Varsovie en contrebas, ils seront réhabilités et gagneront en plantations. Des événements et des épreuves des JO devront par exemple y prendre place.

Dans un tweet daté du 8 février, le premier adjoint Emmanuel Grégoire affirmait qu'avec ce nouveau plan, "il y [aurait] 1,8 hectare de végétalisation supplémentaire, dont 1,6 hectare en pleine terre (sur les 22 hectares d'espace vert du projet, ndlr)". Cela va sans dire : la réalisation de ces espaces verts autour de la tour Eiffel va être scrutée de très près par tout le monde, et les parcelles encore en suspens risquent de susciter de farouches débats. Ha oui, il sera aussi bon de regarder les comptes. Aux dernières nouvelles, niveau douloureuse, le budget estimé avait gonflé à 107 millions d’euros, soit une augmentation de 50 %.

À la une

    Publicité