Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Putain, Dieu existe vraiment : l'Espace B réouvre cette semaine !
Actualités / Musique

Putain, Dieu existe vraiment : l'Espace B réouvre cette semaine !

Putain, Dieu existe vraiment : l'Espace B réouvre cette semaine !
© Raw Journey

C'est officiel ! Après plus de sept mois de fermeture administrative, l'Espace B vient d'annoncer sa réouverture pour le mercredi 13 mars. Un tout nouveau chapitre, qui débute avec une nouvelle équipe artistique. On les a rencontrés. Visite en avant-première.

On a tous notre petit Eden. Vous savez, cet endroit où l'on se sent comme à la casbah, et pour lequel on serait capable de beaucoup pour y aller. Le mien s'appelait l'Espace B et j'étais prêt à faire 29 (!) stations de ligne 7 pour m'y rendre. Car au bout de ce voyage se trouvait l'une – la ? – des plus belles programmations de la scène indé rock parisienne, une ambiance cooloss au possible et même parfois du couscous gratuit. Bref, le panard. Et puis ce 25 juillet 2018, bim, la tuile, la fermeture administrative. Ou comment passer de l'eden au purgatoire en moins de temps qu'il ne faut pour remplir un formulaire Cerfa.

© Guillaume Ettlinger

Sauf que sept mois après, une tripotée de mises aux normes effectuées – rampe d'accès et toilettes handicapés, issues de secours etc – et des dizaines d'oraisons funèbres sur le rock plus tard, l'Espace B rallume les amplis à fond les ballons, en nous accueillant dès le mercredi 13 mars prochain, avec une toute nouvelle équipe artistique à sa tête. Et comme ils préfèrent le dire eux-même : « ils ont les crocs ». Petit aperçu du menu.

Du sang neuf 

Derrière ces mâchoires acérées, on retrouve un binôme qui navigue depuis une bonne dizaines d'années dans la scène indé française. Avec d'un côté, Vincent Cuny, ancien chargé de communication à Villette Sonique, à la Station ou encore patron du label SK Records. Et de l'autre, Raphaël Dumont également passé par le festival parisien, les Nuits Sonores ou la salle du Périscope à Lyon.

Et comme l'annonce Vincent d'un ton presque militant : « on va essayer de faire la structure la plus anarchiste et horizontale du monde, en se partageant autant la prog' que la com'. Et puis il y a Karim, l'ingé son qui était déjà là avant, qui permettra de faire le liant ». « Nécessaire pour garder quelque chose de riche et visionnaire » surenchérit son compère. Le ton est donné.

Ne rien renier tout en ayant des tonnes d'idées

Pour ce qui est de la programmation, loin d'eux l'idée de la jouer politique de la terre brûlée. « On n'a aucune envie de faire les fous au début. La salle marchait bien comme ça et les gens l'apprécient pour ça. Commençons par aller dans la continuité de ce que Pauline et Nico ont pu faire, tant esthétiquement qu'au niveau du rythme des concerts, annonce Vincent. Pis une fois qu'on sera installé, on tentera quelques coups. »

Et alors là, ce ne sont pas les idées qui manquent. De l'élargissement des plages horaires à un possible festival en juin (intitulé Espace Barré) jusqu'à des concerts en plein dimanche après-midi, les deux zozos ne se refusent rien. Autre désir ? Arriver progressivement à une parité homme/ femmes dans la programmation. « Bien sûr que l'idéal serait d'avoir quelque chose de paritaire tout de suite, mais ce n'est pas aussi facile. Mais on se doit d'y faire attention. »

© Emmanuel Chirache

Revenir vite et fort

Si certains auraient attendu quelques semaines pour relancer la machine, l'Espace B préfère taper fort le plus rapidement possible. Et pour la soirée inaugurale du 13 mars, les tauliers ont filé les clés du camion à l'asso "En veux-tu ? En vl'à !" (plus de 600 concerts organisés en 7 ans !) qui ramèneront les Anglais d'Arrows Of Love et leur post punk idéal pour essuyer les plâtres.

Les deux samedis suivants (16 et 23 mars) fleureront bon la nostalgie, puisque c'est l'ancienne équipe qui se chargera de programmer les différents groupes. Et pour l'occasion, ce sera couscous gratuit pour tous ! Parmi les autres groupes annoncés, on comptera notamment sur les Anglais de Spectres qui seront là le 22 mars à l'occasion de la sortie de leur nouveau disque chez Cranes Records. Quant à la soirée du 29 mars, le collectif du Telescope déboulera avec les groupes Murman Tsuladze, AJA et Süeür. La légende raconte que des membres de La Femme se cacheraient dans certains des groupes. Enfin, les consultations ORL devraient exploser avec le passage des Américains d'Oozing Wound le 2 avril.

A tous ceux qui avaient chialé lors de la fermeture l'été dernier, rappelez-vous que c'est en y venant que vous soutiendrez l'Espace B. La pinte y sera toujours à 5,50 €. Un nouveau chapitre commence mercredi soir du côté du 16 rue Barbanègre. On compte sur vous comme dirait le Téléthon.

Quoi ? Réouverture de l'Espace B
Quand ? Mercredi 13 mars 2019
Où ? 16 rue Barbanègre, 19e
Combien ? De 5 à 12 € selon les soirées

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments