Chicago, foyer d’art brut

Art
Recommandé
4 sur 5 étoiles
1/2
Henry Darger "Untitled", c. 1940-1950. Graphite, carbon, watercolor and pencil on paper, 19 x 24 in. (48.26 x 60.96 cm). Collection of Robert A. Roth.
2/2

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Pour qui ? Les fous… d’art contemporain
Voir quoi ? Du "hors norme", sous tous les sens du terme.

On a tendance à l’oublier quand on se balade sur la butte Montmartre, mais la Halle Saint-Pierre est un des spots culturels incontournables du 18e. Outsider dans le paysage immortalisé par Amélie Poulain, c’est logiquement que le lieu accueille jusqu’au 8 août l’expo Chicago, foyer d’art brut. Conçue par INTUIT, musée chicagoan dédié aux pratiques artistiques alternatives, l’exposition rend hommage à l’histoire d’amour entre la Cité des vents et l’art marginal à travers la présentation de 10 artistes originaires de la plus grande ville de l’Illinois.

Si l’art brut est né à Paris sous le pinceau de Dubuffet dans les années 40, Chicago abrite plusieurs de ses alter ego américains, aussi effervescents qu’excentriques. La preuve avec Henry Darger (1892-1973), aussi doué que dérangé, qui fut interné en 1905 à cause de sa fâcheuse tendance à se masturber en public. Onanisme et onirisme : les œuvres de Darger, ermite du monde de l’art, sont des sortes d’illustrations pour enfant aux sujets un peu perturbants. Une esthétique naïve que l’on retrouve chez d’autres artistes de l’expo comme Lee Godie ou Pauline Simon.

Beaucoup moins connu, Gregory Warmack aka Mr. Imagination est le rayon de soleil de ce parcours. Utilisant des matériaux recyclés, il a créé des objets empreints de spiritualité, des trônes et coiffes majestueuses à partir de capsules de bouteille. Mr. Imagination est un savant mix du personnage de Papo dans la série Nola Darling de Spike Lee et de Dubuffet, période Hourloupe dont, rappelons-le, le Monument à la bête debout est installé sur le parvis de l’hôtel de ville de Chicago. La boucle est bouclée.

Par Zoé Kennedy

Publié :

Infos

Votre avis

LiveReviews|0
1 person listening