Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Damien Hirst, Cerisiers en fleurs

Damien Hirst, Cerisiers en fleurs

Art, Art contemporain Fondation Cartier pour l'art contemporain , Montparnasse Jusqu'au dimanche 2 janvier 2022
1 sur 5 étoiles
Damien Hirst
Renewal Blossom, 2018 Photographed by Prudence Cuming Associates. ©Damien Hirst and Science Ltd. All rights reserved, DACS 2021

Time Out dit

1 sur 5 étoiles

Jusqu’au 2 janvier, Damien Hirst se la joue Monet et nous présente une série de 107 cerisiers en fleurs. Avec peu de succès.

Pour qui ? Les amoureux de la nature, du kitsch, ou des deux.
Voir quoi ? Le pire de Damien Hirst ?

“J’ai hâte de pouvoir faire du mauvais art et de m’en tirer” disait Damien Hirst dans les années 90. Qu’il se réjouisse, c’est chose faite ! Si on connaît le britannique pour ses œuvres ultra provocatrices - lui qui kiffe habituellement enfermer des animaux dans du formol -, c’est un peintre tout sage qui lui succède. Malheureusement un peu trop...

On débarque dans une Fondation Cartier haute en couleurs où les immenses toiles roses, vertes, bleues se succèdent dans une scéno épurée, presque immersive. Si l’ensemble n’est pas sans rappeler Les Nymphéas du musée de l’Orangerie, les cerisiers de Damien Hirst sont pourtant loin de nous procurer la même émotion. Bien que son amour du point coloré ne soit pas nouveau (rappelons nous des séries Visual Candy en 1993 ou Spot Paintings en 2016), il nous est aujourd’hui servi accompagné d’une sauce bien sirupeuse emprunt d’histoire d’enfance et de références pointillistes ennuyeuses. Car oui, la maman du petit Damien aimait, elle aussi, peindre des arbres en fleurs. 

Absence de perspective, usage douteux de la couleur, passage paresseux à la peinture figurative, bref, pas ce que Damian Hirst fait de mieux. Que reste-t-il de son passé punk de Young British Artist à part peut-être la provoc de faire un truc aussi classique qu’on a l’impression qu’il se fout littéralement de nous ? Est-ce que la côte faramineuse de l’artiste suffit à s’extasier devant des toiles qui pourraient aussi bien avoir été faites un dimanche par notre voisine en mal de créativité ? De notre côté, c’est un grand non mais on vous conseille de vous faire votre propre opinion.

Plus d'expos.

Infos

Nom du lieu Fondation Cartier pour l'art contemporain
Adresse 261 boulevard Raspail
14e
Paris

Transport Métro : Raspail ou Denfert-Rochereau
Prix De gratuit à 11 €

Dates et heures

Vous aimerez aussi