Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les meilleures expos à faire en ce moment à Paris
Daido Moriyama
Daido Moriyama Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017 © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Les meilleures expos à faire en ce moment à Paris

Toutes les expositions incontournables en ce moment à Paris, histoire de prendre un grand bol d'art frais !

Par Zoé Kennedy, Rémi Morvan et Houssine Bouchama
Advertising

Le grand bol d'art frais ? Ça faisait plusieurs mois qu'on en était privé à Paris. Mais alors que le confinement semble derrière nous, on voit ici et là rouvrir les musées et galeries parisiennes, avec dans leur sillage la reprise des expos. Tandis que les lieux adaptent leurs parcours aux exigences sanitaires, les rétrospectives pépites sont déjà au rendez-vous. Peinture ou photo, art contemporain ou classique, sculpture ou design… Voici le retour tant attendu de notre sélection des expos immanquables dans la capitale. De quoi se sentir comme un gosse en manque de sucre devant un rouleau de chewing-gum Hubba Bubba : complètement ravi !

Les meilleures expositions à Paris

Daido Moriyama
Daido Moriyama
Untitled, de la série « Pretty Woman », 2017 © Daido Moriyama Photo Foundation. Courtesy of Akio Nagasawa Gallery

Moriyama – Tomatsu | Tokyo

Art Photographie Maison Européenne de la Photographie, Le Marais

Une ville, deux visions. Tel est le parti pris de la MEP qui propose une expo “choc des titans” pour son retour dans le game après des mois de fermeture. Afin de rendre hommage à la magnifique Tokyo, ce n’est ainsi pas un mais deux photographes nippons qui viennent squatter les deux étages principaux de l’institution : Shomei Tomatsu et Daido Moriyama. Avec pas moins de 400 clichés, cette méga rétrospective nous présente une capitale à deux facettes, tantôt politique chez Tomatsu, tantôt esthétique pour Moriyama.

Salvador Dalí
Salvador Dalí
© Atelier des Lumières

Dalí, l'énigme sans fin

Art Art vidéo Atelier des lumières, France

Conçue par le trio Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi, en collaboration avec la Fundacio Gala-Salvador Dali, “Dali, l’énigme sans fin” nous invite dans les dédales de l’esprit du maître catalan à travers un show de 40 minutes. Les chefs-d'œuvre numérisés se succèdent et se déploient sur 10 mètres de haut, du sol au plafond, retraçant les différentes étapes de la carrière du peintre, de ses essais cubistes à son apogée surréaliste en passant par son amour pour sa femme et muse Gala. Une ambiance psychédélique rythmée par des titres des Pink Floyd, dont l’univers planant nous entraîne dans un délire aussi troublant que fascinant. Effets d’optiques, couleurs profondes et distorsions des lignes nous font l’effet d’un trip sous acide, à l’image des œuvres de celui que Breton surnommait “Avida Dollars”. Plus qu’une expo, c’est une véritable expérience immersive que propose ici le centre d’art numérique du 11eme arrondissement.

Advertising
Saloua Raouda Choucair
Saloua Raouda Choucair
Saloua Raouda Choucair, Fractional Module, détail, 1947-1951 Courtesy Galerie Saleh Barakat © Saloua Raouda ChoucairFoundation Photo © DR

Elles font l'abstraction

Art Art abstrait Centre Pompidou (Musée national d'Art moderne), 4e arrondissement

Expo blockbuster de la plus grosse machine de Paname, “Elles font l’abstraction” rassemble plus de 500 œuvres réalisées par une centaine d’artistes féminines avec pour but de mettre en lumière la présence, souvent zappée des corpus, des femmes dans l’Histoire de l’Art moderne. Et pour une inclusivité dépassant les frontières du genre, les commissaires ne se limitent pas !  Peinture mais aussi photo, cinéma ou encore arts textiles se font alors les témoins d’une abstraction 100% féminine, regroupant des artistes venues des quatre coins du monde. Un programme plus que riche inscrit dans un cadre chronologique ultra large, allant du 19ème siècle aux années 80. 

 

Damien Hirst
Damien Hirst
Renewal Blossom, 2018 Photographed by Prudence Cuming Associates. ©Damien Hirst and Science Ltd. All rights reserved, DACS 2021

Damien Hirst, Cerisiers en fleurs

Art Art contemporain Fondation Cartier pour l'art contemporain, Montparnasse

Après avoir mis la faune en boîte et dans le formol, la Fondation Cartier met un coup de projo sur les cerisiers de Damien Hirst. Tout au long du second semestre, l'artiste anglais s'installe avec ses plants et ses pots de peinture pour sa toute première incursion dans une institution française. Hirst y présente 30 toiles issues de sa dernière série Cerisiers en fleurs, récemment achevée. De ce qu'on a vu, c'est un peu pointilliste, un peu abstrait et en très grand format.

Advertising
© Musée Picasso / Musée Rodin

Picasso – Rodin. Une exposition, deux lieux

Art Lieux multiples

En réunissant Picasso et Rodin, difficile d'aller plus haut rayon rencontre au sommet. Une exposition unique qui investit les deux musées parisiens qui leur sont dédiés, présentant chacun une facette différente de leur lien artistique. Tandis que le musée Rodin montre des œuvres des deux artistes aux formats extrêmement divers, le musée Picasso s'épanche de son côté sur leurs processus créatifs. L'occasion d'accompagner Picasso au pavillon de l'Alma en 1900 lors de sa découverte de l'expo Rodin, et surtout de découvrir la vie d'atelier des deux maîtres.

Chagall
Chagall
Marc Chagall, L’atelier, 1911 Huile sur toile Centre Pompidou, MNAM-CCI © Centre Pompidou, MNAM, Dist. RMNGrand Palais (musée Marc Chagall) / Gérard Blot © Adagp, Paris 2021

Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour école, 1905-1940

Art Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme, Le Marais

C'est un alignement des astres assez unique dans l'histoire de l'art. Le XXe siècle balbutiant, des artistes venus d'Europe et du monde entier, dont beaucoup sont juifs, débarquent à Paris. A la recherche d'une atmosphère sereine et sûre pour laisser libre cours à sa créativité, ce groupe, qui sera plus tard défini comme « l'Ecole de Paris », appellation décrivant davantage un phénomène générationnel qu'un courant artistique uniforme, va plus que jamais mettre la Ville Lumière au firmament de l'art moderne. Parce que cette « école » est remplie de premiers de la classe. Les noms ? Ossip Zadkine, Amedeo Modigliani, Sonia Delaunay, Jules Pascin, Chaïm Soutine, Marc Chagall et tant d'autres… Pour la leçon en expo, ça se passe au musée d'Art et d'Histoire du judaïsme avec près de 130 œuvres au programme. 

Advertising
Henri Cartier-Bresson
Henri Cartier-Bresson
Henri Cartier-Bresson, Sous le métro aérien, Boulevard de la Chapelle, 1951. Collection de la Fondation Henri Cartier- Bresson © Fondation Henri Cartier-Bresson/Magnum Photos

Henri Cartier-Bresson - Revoir Paris

Art Photographie Musée Carnavalet, Le Marais

Pour sa réouverture tant attendue après quatre ans de travaux et restauration, le musée Carnavalet joue la carte de l'expo inaugurale complètement cliché. L'institution a en effet décidé de se maquer avec la Fondation Henri Cartier-Bresson pour présenter une rétrospective de tirages dudit Henri et de son prédécesseur et inspirateur, Eugène Atget. Le tout avec une focale forcément mise sur leurs regards sur la capitale.

Côté Cartier-Bresson au Carnavalet, on trouvera autant son attrait pour le feu social et les rassemblements, avec les bords de Seine comme pré carré, que la société de consommation triomphante. A noter la présence d'enregistrements audiovisuels du photographe. Pour ce qui est d'Eugène Atget, rendez-vous à la Fondation Cartier-Bresson pour admirer des tirages originaux.

Pablo Picasso
Pablo Picasso
Pablo Picasso, Suite Vollard - série Le Minotaure aveugle guidé par une petite fille dans la nuit (97), 1932 Estampe, © Paris Musées / Musée d’art moderne / Pablo Picasso © Succession Picasso 2021

Edition limitée. Vollard, Petiet et l'estampe de maîtres

Art Estampes et gravures Petit Palais, Champs-Elysées

Au tournant du XXe siècle, Ambroise Vollard fait partie des marchands d'art qui pèsent. Une activité qui lui permet, comme dirait l'autre, de mettre de l'argent de côté. Ce pactole, Vollard décide de le consacrer à son kiff personnel. Et son truc à lui, ce sont les estampes et les beaux livres, qu'il édite en puriste et de manière confidentielle. Fort de son réseau et d'une clairvoyance assez folle, son catalogue ressemble très vite à une farandole des plus beaux noms de l'époque : Picasso, Bonnard, Rodin, Munch, Maillol… C'est cette folle collection, rachetée par Henri-Marie Petiet, qui sert de rétrospective de réouverture pour le Petit Palais. Autre étrangeté du personnage, une palanquée d'artistes, comme fascinés par lui, tenteront d'en faire son portrait. Parfois sans succès… 

Advertising
Palais de Tokyo
Palais de Tokyo
Andrea Rossetti

Carte blanche à Anne Imhof, « Natures mortes »

Art Installation

Si l’ambiance sombre et exaltée des boîtes de nuits clandestines vous manque, il est grand temps de vous plonger dans l’œuvre d’Anne Imhof. À la faveur de Natures Mortes, carte blanche offerte par le Palais de Tokyo à l’artiste allemande, le centre d’art se transforme en un immense labyrinthe comme un club underground orné d’œuvres visuelles et sonores, auquel il ne semble manquer que la vibration collective de corps en transe et en sueur. 

Wura-Natasha OGUNJI
Wura-Natasha OGUNJI
© Wura-Natasha OGUNJI

The Power of My Hands. Afrique(s) : artistes femmes

Art Art contemporain Musée d’Art Moderne de Paris, Chaillot

Hourra ! Enfin un focus sur cette scène artistique contemporaine africaine, encore trop peu représentée à Paris. Jusqu'au 22 août 2021, 16 artistes femmes originaires de plusieurs pays africains anglophones et lusophones (ou de la diaspora) investissent les murs du musée d’Art moderne de Paris, dans le 16e arrondissement. The Power of My Hands, ou comment aborder, en tant qu’artiste noire, et à partir de son vécu personnel, les questions sociales qui déterminent la condition féminine. “Personal is political”, comme disait ce célèbre slogan des années 70, soit, pour ceux qui pionçaient en cours d’anglais : “ce qui est personnel est aussi politique”. Corps, sexualité, représentation de soi, famille, croyances sont abordés sur fond de peintures, poteries, photographies, broderies et tutti quanti… Tout pour célébrer l’énergie émancipatrice du “pouvoir des mains” ! Sans oublier, en plus de l'expo, masse de tables rondes, de performances et même un programme de vidéos. Incontournable !

Advertising
David Bowie
David Bowie
© DR

Bowie Odyssée.

Actualités Art

Plus de 1000 objets – souvent ultra rares – collectionnés par les fans de David Bowie ! Rue du faubourg Montmartre, dans le 9e, le Palace, lieu mythique des nuits parisiennes de la fin des années 1970 et du début des années 1980, se transforme en panthéon géant à la gloire du défunt chanteur. Ce, a priori, jusqu’au 31 août prochain. Sous-titrée « 50 ans de fanmania » l’expo compile ces objets de désir patiemment accumulés par les disciples du Dieu Bowie : disque, affiche, objet promo… Résultat ? Une miscellanée improbable de reliques façon génial bric à brac, résumant cinquante ans d’un parcours musical empruntant aussi au cinéma, au théâtre et à l’art en général. 

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising