Marché de l'illustration impertinente n°2

Art, Dessin
Recommandé
5 sur 5 étoiles
Hasard Ludique
© Eetu Ahanen

Time Out dit

5 sur 5 étoiles

On connaissait la liberté des entreprises ferroviaires avec les horaires, voici désormais le temps des anciennes gares comme repaires de la liberté. Alors que la fête et la scène indépendante se portent comme un charme à la Station et à la Gare, le Hasard Ludique déboule ce week-end avec la deuxième édition de son marché de l'illustration impertinente. Bienvenue dans un cauchemar de Christine Boutin.

Pendant deux jours, sur le quai longeant la Petite Ceinture, qui sera encore une fois ouverte pour l'occasion, ce sera pleins phares sur le travail de plus de trente illustrateurs et illustratrices qui « n'ont pas froid aux yeux ». Au programme : beaucoup de coups de crayon illustrant l'identité, les corps, le désir et le péché de chair. Le genre d’événement à faire chialer un modérateur Facebook. Si l'on conseille vivement de flâner dans le marché pour découvrir la diversité des œuvres, un arrêt prolongé sur certains étals est recommandé. On pense notamment à ceux de Louise de Crozals, à l'univers à la fois et si brut et si poétique, de Louis Lanne et son monde jamais loin de la science-fiction, ou encore les corps nus kaléidoscopiques d'Hyperbaudet. Ceci n'est qu'un avant-goût, le reste s'annonce tout aussi excitant et appétissant.

Et pour accompagner toutes ces illustrations, le Hasard Ludique a prévu un bingo cabaret, un DJ set, des lectures de tarot option queer et féministe par Lame de tarot, ou encore des stands de tatouages olé olé. Le week-end sera chaud au Hasard Ludique, on vous aura prévenus.

Infos

Vous aimerez aussi