Recevez Time Out dans votre boite mail

Recherche

Musée Zadkine

  • Art
  • 6e arrondissement
  • prix 0 sur 4
Musée Zadkine
© Paris Info
Publicité

Time Out dit

Dans le 6e, visitez l'ancien atelier d'Ossip Zadkine

C'est l'un des musées les plus intimes de la capitale. Un de ces rares coins paisibles, presque secrets, où l'on peut se ressourcer tout en prenant un bon bol d'art moderne. Converti en musée en 1982 selon les souhaits de l'artiste, l'ancien atelier et domicile d'Ossip Zadkine a toujours su conserver l'âme de ces lieux habités pendant une quarantaine d'années par le sculpteur d'origine russe et son épouse peintre, Valentine Prax. S'il cultivait autrefois un charme un brin foutraque et dépassé, le musée Zadkine a repris du poil de la bête depuis l'automne 2012. Le charme singulier est toujours là, mais il cohabite désormais avec une élégance dépouillée, suite à la rénovation de la maisonnette et de son jardinet.

Subtile, épurée, la refonte a été une vraie réussite. On (re)découvre avec plaisir un défilé de petites salles lumineuses, tout en verrières, en parquet de bois brut, en murs et socles blancs. Les sculptures en bois, en pierre, en plâtre et en terre respirent à nouveau, remises en valeur par la douceur du décor (on pense notamment à cette Rebecca, grande porteuse d'eau baignée par la lumière naturelle). De Valentine Prax ne reste plus qu'un furtif clin d'œil, émis par un tableau accroché en haut d'un escalier : Zadkine est redevenu le maître de ces lieux encore étrangement marqués par sa présence, et désormais dominés par ses portraits anguleux, ses corps de femmes taillés dans de robustes troncs d'arbre, ses formes elliptiques évocatrices de l'art africain… Il n'y a plus qu'à parcourir le jardin planté de statues en bronze, très stylisées (dont le fameux Monument à la Ville détruite de Rotterdam), pour savourer encore quelques instants cette plongée dans le Montparnasse des avant-gardes, où se croisèrent, à l'époque, Amedeo Modigliani, Blaise Cendrars ou Arthur Miller.

Écrit par
Tania Brimson

Infos

Adresse
100 bis rue d'Assas
Paris
75006
Transport
Métro : Vavin ou Port-Royal
Prix
Accès gratuit aux collections permanentes, hors expositions temporaires.
Heures d'ouverture
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
Connectez-vous et revendiquez le commerce

Programme

Chana Orloff, Sculpter l’époque

  • 4 sur 5 étoiles

Emblématique de l’Ecole de Paris, cette génération artistique clé du début du XXe siècle, la sculpture de Chana Orloff est le témoignage d’une époque, celle des Montparnos, ces artistes bohèmes du sud de Paris. Dans ce qui fut l’atelier du sculpteur cubiste Ossip Zadkine, on découvre une centaine d'œuvres en bois, en ciment ou en plâtre, burinées par la main d’Orloff. Orloff ? Une sculptrice précurseuse dans un monde de mecs aux mains calleuses, qui a renouvelé l’iconographie traditionnelle du corps féminin dans la sculpture, alors influencée par un male gaze omniprésent. Le tout sans jamais dissimuler sa féminité, en explorant des thèmes jusqu’alors peu (voire pas) représentés, tels que la maternité, qu’elle illustre avec une grande justesse. Cette première grande expo monographique cristallise cette dualité, entre force et douceur, caractéristique du travail de l’artiste qui creuse dans la matière pour en dégager les formes les plus pures, ou, au contraire, les plus violentes. En faisant le portrait de ses amis et de célèbres Parigots, la sculptrice fige une époque, avec ses contradictions et ses failles. On zigzague entre les musiciens en transe, heureux, les oiseaux et autres sauterelles, fabuleux bestiaire d’Orloff hérité de la tradition hébraïque, et les visages désabusés des Parisiens traumatisés par la guerre. Le parcours de l’exposition, conçue en partenariat avec les Ateliers-musée Chana Orloff et la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, se conclut de façon magistr

Publicité
Vous aimerez aussi
Vous aimerez aussi