Le Bel Ordinaire

Bars, Bars à vins 10e arrondissement
Recommandé
  • 4 sur 5 étoiles
  • 1 sur 5 étoiles
(1Appréciation)
5 J'aime
Epingler
le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
1/10
Le Bel Ordinaire ©ZT
2/10

Le Bel Ordinaire ©EC

3/10

Le Bel Ordinaire ©EC

le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
4/10
Le Bel Ordinaire ©ZT
5/10
6/10
le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
7/10
Le Bel Ordinaire ©ZT
le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
8/10
Le Bel Ordinaire ©ZT
le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
9/10
Le Bel Ordinaire ©ZT
le bel ordinaire (Le Bel Ordinaire ©ZT)
10/10
Le Bel Ordinaire ©ZT

Table à boire, cave à manger, épicerie à apéroter dans l’ordre ou le désordre.

Pour qui ? Les grandes tablées de 15 personnes qui aiment la terrine et le bon pif.
Le plat culte ? Des œufs mayo et une bouteille de rouge

Superbe, le lieu l’est sans aucune hésitation : un immense espace couleur menthe très haut de plafond, des produits d’épicerie, des bouteilles de vin aux murs et une immense table au milieu où venir se sustenter de 11h à minuit. Ordinaire ? Plutôt, comme il se fond dans la tendance des tables parisiennes bien sourcées où l’on mange aussi bien que l’on boit entouré du beau, du bon, du bon goût quoi. On n’en attendait pas moins de cet espace monté par Sébastien Demorand, critique gastronomique émérite, et son associé Cyrille Rossetto, « anciennement dans le digital ».

A manger ici ? Une sélection de petites assiettes qui changent régulièrement et réparties entre en-cas / vert / mer / chair  / desserts. Ce jour-là, des œufs mayo soyeux, de délicieuses croquettes de canard dodues relevées par une sauce et du choux chinois, une minestrone de légumes avec de la stracciatella et une huile d’olive sublime ou des troffie à l’ail, au persil et au citron, assaisonnées au poil mais trop chères pour un plat aussi simple (10 € le petit bol). A glouglouter ? Que du bon et du naturel comme ce blanc d’Alsace minéral et fruité de Philippe Brand « liberté de la presse ».

Tous les menus sont constitués à partir des produits d’épicerie disponibles sur les étagères : des confitures bio (8,50 €), des pâtes italiennes à la farine (5 €), des haricots secs borlotti  (6,50 €) ou du foie gras de canard (28,50 € les 180g)… Et une sélection de fromages au lait cru alléchante, mais avec des prix annoncés par 100g : 3,50 € les 100g de livarot ou de reblochon fermier, soit environ 15 € le fromage entier ! Dieu sait qu’on aime les bonnes choses et le lait cru mais un claquos à 15 balles n’est pas à la portée de toutes les bourses ordinaires... Mieux vaut faire un gueuleton sur place ou emporter une bouteille de pif à prix plus réglo.

Le lieu, financé en partie par des particuliers actionnaires (5 000 € par personne « déductibles des impôts » nous précise-t-on), devrait se multiplier ces prochaines années : un dans le 17e en 2017, deux autres en 2018. Un futur Big Mama en mode terroir français ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Par Zazie Tavitian

Publié :

Nom du lieu Le Bel Ordinaire
Contact
Adresse 54 rue Paradis
10e
Paris

Heures d'ouverture Du mardi au samedi de 11h à 23h (pas de réservation).
Transport Métro : Poissonnière
Prix Assiette entre 2 et 12 €, vin au verre à partir de 5 €.
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?
LiveReviews|1
1 person listening
Ludovic L

Etablissement cette atypique, mais hors de prix, scandaleux de pratiquer de tel prix 

exclusivement pour bobo pigeon