1 J'aime
Epingler

Expo Martin Scorsese à la Cinémathèque

A partir du 14 octobre, la Cinémathèque française expose le grand Martin Scorsese, et présente une rétrospective de ses films en sa présence... Comment ça, you fuck my wife ?

Taxi Driver
1/22

Robert De Niro dans 'Taxi Driver' de Martin Scorsese

Taxi Driver
2/22

Harvey Keitel et Robert De Niro dans 'Taxi Driver' de Martin Scorsese

Gangs of New York
3/22

Daniel Day-Lewis face à Leonardo DiCaprio dans 'Gangs of New York' de Martin Scorsese

Gangs of New York
4/22

Daniel Day-Lewis et Leonardo DiCaprio dans 'Gangs of New York' de Martin Scorsese

Les Affranchis
5/22

Joe Pesci, Ray Liotta et Robert De Niro dans 'Les Affranchis' de Martin Scorsese

Les Affranchis
6/22

Ray Liotta, Joe Pesci et Robert De Niro dans 'Les Affranchis' de Martin Scorsese

La Dernière Tentation
7/22

Martin Scorsese sur le tournage de 'La Dernière Tentation du Christ', avec Willem Dafoe

Les Infiltrés
8/22

Jack Nicholson et Matt Damon dans 'Les Affranchis' de Martin Scorsese

Les Infiltrés (-)
9/22
-

Leonardo DiCaprio et Jack Nicholson dans 'Les Infiltrés' de Martin Scorsese

Les Infiltrés
10/22

Leonardo DiCaprio, Martin Scorsese et Jack Nicholson sur le tournage de 'Les Infiltrés'.

Les Nerfs à vif
11/22

Robert De Niro dans 'Les Nerfs à vif' de Martin Scorsese

Mean Streets
12/22

Harvey Keitel dans 'Mean Streets' de Martin Scorsese

Mean Streets
13/22

Harvey Keitel dans 'Mean Streets' de Martin Scorsese

Raging Bull
14/22

Robert De Niro et Joe Pesci sur le tournage de 'Raging Bull' de Martin Scorsese

Raging Bull
15/22

Robert De Niro avec Martin Scorsese sur le tournage de 'Raging Bull'

Shutter Island
16/22

'Shutter Island' de Martin Scorsese, avec Leonardo DiCaprio

Taxi Driver
17/22

Robert De Niro dans 'Taxi Driver' de Martin Scorsese

Taxi Driver
18/22

Robert De Niro dans 'Taxi Driver' de Martin Scorsese

La Valse des pantins
19/22

Jerry Lewis et Robert De Niro dans 'La Valse des pantins' de Martin Scorsese

La Valse des pantins
20/22

Robert De Niro et Jerry Lewis dans 'La Valse des pantins' de Martin Scorsese

The Last Waltz
21/22

Bob Dylan dans 'La Dernière Valse' de Martin Scorsese

The Last Waltz
22/22

Joni Mitchell et Neil Young dans 'La Dernière Valse' de Martin Scorsese

Sans doute Martin Scorsese représente-t-il, au cœur du cinéma américain, ce qu'un Neil Young aura été pour la musique folk : la quintessence d’un renouveau, d’une réappropriation d’un médium codifié pour accompagner l’émergence, au tournant des années 1960-70, d’une contre-culture post-hippie plus âpre que celle qui la précédait. De l’élan du « Flower Power » restent alors surtout les massacres de Charles Manson, l’embourbement américain au Vietnam ou des cinglés hystériques tout droit sortis d’une planche de Robert Crumb en plein bad trip.

Débutant au cinéma dans la seconde moitié des années 1960, le jeune Martin Scorsese apparaît alors assez influencé par le cinéma expérimental de l’époque (voir son court métrage, drôle et sanguinolent, ‘The Big Shave’). Mais c’est davantage encore le néoréalisme italien et la Nouvelle Vague qui vont inspirer, dès son premier long métrage (‘Who that knocking at my door’, en 1967) son dynamisme brutal et sa manière de tourner in situ, à même les rues du quartier de Little Italy ; où, fils d’immigrés italiens, il est né en 1942.

Dès 1973 et son deuxième long métrage, ‘Mean Streets’, avec Harvey Keitel et Robert De Niro, Scorsese semble avoir déjà trouvé sa formule et ses thèmes, ses lieux et ses acteurs de prédilection. New York, le Bronx et Little Italy. La religion, passion, chute et rédemption incluses. L’argent. Et des délinquants, dealers ou toxicos, mafieux, oiseaux de nuit dérivant comme dérivent alors les années 1970. Avec De Niro comme acteur-fétiche, Martin Scorsese enchaîne les succès, à la fois critiques et commerciaux : ‘Taxi Driver’, ‘Raging Bull’, ‘La Valse des pantins’, jusqu’aux ‘Affranchis’ en 1990. Puis ‘Les Nerfs à vif’ en 1991, ‘Casino’ en 1995.

Et à partir des années 2000, c’est avec Leonardo DiCaprio que Scorsese se renouvelle, avec des biographies de figures de la puissance financière, qu’il s’agisse de Howard Hugues (‘Aviator’) ou du trader Jonathan Belfort (‘Le Loup de Wall Street’), et des films de genre auxquels le réalisateur impose sa patte de vieux briscard parfois roublard (‘Les Infiltrés’, ‘Shutter Island’). Surtout, à 72 ans, Martin Scorsese semble n’avoir rien perdu de son énergie. C’est donc avec enthousiasme et curiosité qu’on attend l’exposition et la rétrospective que lui consacrera la Cinémathèque à la rentrée. En sa présence, qui plus est.

>>> Exposition Martin Scorsese
>>> A la Cinémathèque française, du 14 octobre 2015 au 14 février 2016

Lire aussi • Autour de la Cinémathèque

Antonioni à la Cinémathèque

Antonioni aux origines du pop : cinéma, photographie, mode Lors du vernissage presse de cette jolie expo Antonioni, on pouvait, entre un écran projetant la superbe scène finale, explosive, de 'Zabriskie Point' et d'étonnantes peintures abstraites du réalisateur italien, croiser la longue crinière blanche de l'incomparable critique, cinéaste et historien Jean Douchet, en pleine causerie avec Dominique Païni, commissaire de l'exposition, et deux beaux Serge...

En savoir plus
Par Alexandre Prouvèze

Pasolini à la Cinémathèque

Critique, peintre, écrivain, linguiste, dramaturge, cinéaste : dans bien des domaines, Pasolini est resté l'une des figures essentielles de l'art italien - et européen - de la deuxième moitié du XXe siècle. Entre révolte, philosophie et parfum de scandale, à la fois politique et poétique, Pasolini incarna l'engagement artistique dans ce qu'il a de plus exigeant et humain, jusqu'à sa mort, brutale, sur une plage d'Ostie. On se réjouit donc que, d''Accatone' à 'Théorème' ou 'Salo', l'intégralité de ses films, transgressifs et...

En savoir plus
Afficher plus

Commentaires

0 comments