Macumba

Clubbing, Funk and soul Les Halles
  • 4 sur 5 étoiles
  • 3 sur 5 étoiles
(3Appréciations)
3 J'aime
Epingler
1/6
2/6
3/6
4/6
5/6
6/6

Alors qu’on annonçait en 2015 la fermeture officielle du Macumba, plus gros complexe festif d'Europe situé en Haute-Savoie, l’équipe du Comptoir Général s’est empressée de prendre ce nom pour baptiser son nouveau lieu. C’est bien connu, le kitsch est devenu cool. Mais ici, rien d’outrancier, le nouveau Macumba est à taille humaine et prêche le bon goût.

En investissant l’ancien Slow Club au 130 rue de Rivoli, la nouvelle équipe a eu l’idée de transformer l’espace en un sanctuaire de l’Egypte Ancienne, en rappel à sa voisine, la pyramide du Louvre. Après avoir descendu de deux étages sous terre, on atterrit dans des galeries de pierre, aux allures de grotte rétro-futuriste où les divinités égyptiennes (aux visages de stars de la pop comme Prince ou Madonna) se mêlent à des formes spatiales et à un dancefloor dallé de lights. Au bar, des cocktails caribéens empruntés à la carte du Comptoir, avec une bière bouteille premier prix à 6 euros. Un tarif pas donné donné, mais qui s'explique aussi par la gratuité de l’entrée.

Au fumoir, un piano se fait maltraiter par deux ou trois clopeurs visiblement fans de "Frère Jacques". Sur le dancing, les habitués du Comptoir, les curieux venus admirer cet endroit qui ne ressemble à aucun autre. Et qu’est-ce qu’on y écoute ? Du funk, de la soul, du tropical, du disco et de la house, jouée par les DJ et collectifs parisiens du moment, entre Cracki Records, Davjazz, Into The Deep ou Around The World. Le mercredi, place aux lives en première partie de soirée : on aime la proximité avec les artistes qui viennent ouvrir le bal. On espère y passer également de longues nuits, peut-être un peu plus dévergondées; après tout, dans un lieu souterrain, tout peut arriver. 

Par Lorraine Grangette

Publié :

Nom du lieu Macumba
Contact
Adresse 130 rue de Rivoli
1er
Paris

Heures d'ouverture Du mercredi au samedi de 19h à 5h
Transport Métro : Châtelet ou Pont Neuf
Prix Entrée gratuite, bière bouteille à 6 euros
Vous êtes propriétaire de ce commerce ?

You may be interested in:

Average User Rating

2.5 / 5

Rating Breakdown

  • 5 star:0
  • 4 star:1
  • 3 star:0
  • 2 star:0
  • 1 star:1
LiveReviews|3
1 person listening
Alizée
tastemaker

Avec un tel nom, on a d'abord un peu peur de s’y aventurer ; mais après avoir entendu que l’ambiance était totalement « Egypte ancienne » à l’intérieur, on est plutôt curieux de découvrir. On commence par descendre de 2 niveaux des escaliers avec un superbe tapis rouges à paillettes… En bas l’ambiance est donnée : un pharaon prend nos affaires au vestiaire et les serveurs sont en djellabas ! (d’ailleurs le personnel est hyper sympa). On passe par une première pièce aux murs couverts de hiéroglyphes, avec les sarcophages de Michael Jackson, Prince ou encore Freddie Mercury. Au bar, on visualise la carte sur des écrans de type Minitel. Les cocktails sont plutôt pas mal pour une boîte de nuit. Le dancefloor n’est pas très grand, mais on le repère de loin avec son sol lumineux. Je recommande de ne pas y aller trop tôt car c’est peu rempli et la fréquentation est plutôt jeune en début de soirée, en revanche à partir de 3h / 3h30 l’ambiance est à son comble. La musique est géniale : hyper rythmée et entraînante. Une boîte à taille humaine et atypique, ça fait du bien de découvrir cela à Paris.

NICOLAS D
tastemaker

Club le week-end, l'espace se mue en salle de concert la semaine. Dans les deux formats, ce lieu a tout pour plaire : un cadre volontairement kitsch, mais incroyablement réussi. L'espace est composé de plusieurs petites caves voûtées qui communiquent entre elles, et laisse le visiteur déambuler dans un dédale chaleureux. La déco est ici taillée à même la pierre qui recouvre les murs. La lumière est tamisée et intimiste. Le sol du dancefloor est fait de carrés lumineux façon 80's, et le system sound est de bonne facture. Seul bémol, l'organisation à l'entrée du club. Le flux de personnes est mal géré et les videurs pas franchement aimables. A préférer en mode" concert", hors week-end.