2 J'aime
Epingler

Collectifs lesbiens : Les grands classiques

Les Barbi(e)turix  Le collectif s'impose de plus en plus comme le média incontournable des dernières tendances lesbiennes parisiennes. ...

© Chill-O
Les Barbi(e)turix 

Le collectif s'impose de plus en plus comme le média incontournable des dernières tendances lesbiennes parisiennes.

Un beau réseau d'artistes qui s'évertue à médiatiser et éclairer les news, les tendances et les dernières créations des fameuses lesbiennes invisibles. Certes, les Barbi(e)turix très L(G)BT dérangent parfois avec leur style (pas toujours nuancé) et leur volonté " d'imposer une nouvelle vision des lesbiennes ". Mais elles ont l'immense mérite de mettre à jour non pas une culture mais des cultures lesbiennes, trop souvent cantonnées soit au féminisme, soit à la culture gay. Lire la suite

La Mutinerie

Clairement notre chouchou, l'ancien Unity Bar est un peu au Marais ce ce que le Nutella est aux crêpes. Indispensable ! Petit espace multifacettes et hors-norme, la Mutinerie s'impose à la fois comme un bar de quartier, une bibliothèque, une salle de projection, de billard, de cours de yoga, de self defense. Des concerts s'y jouent également. On peut y écouter le punk virilement queer des Durs et Gays, du hip-hop garçon manqué tout droit sorti de Saint-Denis, ou bien de la Batchata congolaise. Bien loin de l'élitisme (et des prix qui vont avec) de beaucoup de bars du Marais, ce lieu féministe, trans et queer propose une programmation colorée, largement inclusive qui contraste avec les soirées LGBT archi-occidentales, aseptisées à l'unique son de l'électro.

Tantôt grunge, tantôt burlesque, tantôt créole, si si... La Mutinerie est ouverte de 16h à 2h tous les jours. Une cure de jouvence pour les déprimées du dimanche soir ! Dans cette douce cacophonie de genres, une ligne de conduite est pourtant présente dans la charte du collectif, qui en appelle à la lutte contre le racisme, la transphobie et les normes restrictives qui régissent le comportement des homosexuels eux-mêmes. Malheureusement, comme tout lieu alternatif à Paris qui ne sélectionne pas l'entrée à la bourse du client, la Mutinerie est régulièrement menacée de fermeture. Information non négligeable si l'on sait qu'une des différences entre les communautés gay et lesbiennes se situe notamment au niveau du pouvoir d'achat. Le collectif d'infatigables empêcheuses de tourner en rond invite chacun/e à participer aux événements, et en animer de nouveaux.

Commentaires

0 comments