Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right H&M serait-il éco-responsable ?
Actualités / Mode & shopping

H&M serait-il éco-responsable ?

H&M

C’est le rituel du printemps, chaque année en avril, H&M dévoile le nouveau visage de sa collection Conscious Exclusive, vingt-deux vêtements et huit accessoires éco-friendly. Des robes asymétriques, des pantalons fluides XL, des vestes sans col : la collection de ce printemps, la cinquième du nom, s’amuse des volumes, se joue des coupes. Un vestiaire qui répond à une double préoccupation, celle de fournir des vêtements responsables tout en restant créatif. Le cru 2016 de Conscious Exclusive s’est ainsi largement inspiré de l’histoire de l’art. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la collection est présentée dans les boutiques (180 dans le monde entier) le même jour que l’inauguration de l'exposition 'Fashion forward : trois siècles de mode' au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Les deux sont intimement liées. La commissaire d’exposition Pamela Golbin a ainsi fréquemment rencontré l’équipe artistique de H&M dirigée par Ann-Sofie Johansson.

Mini robe imprimé Gustave Moreau

 

« L’exposition a été une formidable source d’inspiration pour notre collection Conscious Exclusive. L’accès aux archives a permis à Ann-Sofie de découvrir et de s’inspirer de sublimes vêtements et textiles », explique Louise Nordgren, chef de produit pour la collection verte de H&M. Parmi les vingt-deux vêtements, on retrouve ainsi une veste inspirée du XVIIIe siècle, des robes aux imprimés marbrés à effet drapé telles des sculptures ou encore des imprimés inspirés de tableaux de Moreau ou de Botticelli. On distingue les emprunts sans être parasité par l’aspect historique de ces références. Aucune faute de goût, même si certaines pièces sont résolument plus réussies que d’autres. On pense notamment à la mini-robe à imprimé Gustave Moreau ou à la robe longue asymétrique. Des œuvres d’art à elles seules. « Avec cette série, nous avons voulu célébrer la mode mais aussi l’histoire de l’art, raconte Anna Gedda, chef du développement durable chez H&M. Connecter l’ancien et le nouveau. »

 

Si Conscious Exclusive attire l’œil pour ses incartades artistiques, elle séduit surtout par son caractère innovant. Bonne nouvelle pour les chasseurs de green washing, H&M ne s’est pas cantonné de couper ses robes dans des matières biologiques déjà surexploitées (soie, coton, lin), mais s’est efforcé à chercher des idées ailleurs, dans de nouveaux matériaux tels que le tencel ou encore le denimite utilisé en architecture et composé de jeans recyclés ! On n’arrête pas le progrès, surtout quand celui-ci se révèle être un business florissant. Grâce à H&M, vous pourrez ainsi arborer de jolies boucles d’oreilles style art déco mais élaborées à partir d’un composant jusqu’alors jamais utilisé en mode. Un pied dans le passé, un autre dans le futur.

 

Quoi ? Conscious Exclusive par H&M.
Quand ? A partir du 7 avril.
Où ? La collection est disponible dans cinq boutiques parisiennes : boulevard Haussmann / rue Lafayette / rue de Rivoli / avenue des Champs-Elysées / boulevard Saint-Germain.

 

 

 

Advertising
Advertising

Commentaires

2 comments
Clémentine V

On ne peut que louer ces initiatives éco-responsable de H&M mais tout de même, n'oublions pas que le modèle économique de H&M, celui de la Fast-Fashion, est fondamentalement anti éco-responsable. Un renouvellement hebdomadaire des collections et des vêtements qui s'usent très vite engendrent surproduction et surconsommation, ce qui est loin d'être éco-responsable. Et c'est sans parler des conditions de travail dans lesquelles ces vêtements sont produits...

Elsa Pereira

@Clémentine V C'est tout à fait ça Clémentine. Pendant la conférence, ils ont longuement parlé de mettre en place un système qui boucle la boucle : "ok on a une mode de fast-fashion mais comment faire pour que tout soit à terme recyclé à 100%". Visiblement ça n'a pas l'air si évident que ça de recycler les textiles, les techniques ne sont pas encore prêtes, encore polluants trop onéreux. Mais c'est peut-être ça la solution faire en sorte qu'il n'y ait plus de gaspillage.