Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Les maquillages d'Halloween : un effet de mode qui prend de l'ampleur
Les maquillages d'Halloween : un effet de mode
© EC/Time Out Paris

Les maquillages d'Halloween : un effet de mode qui prend de l'ampleur

Advertising

Vendredi dernier, le bar caché la Mezcaleria organisait une formidable soirée à Paris pour la Fête des morts mexicaine. Au menu, les ingrédients habituels, shots de mezcal, gastronomie mexicaine, musique dansante, mais aussi... séances de maquillage. Très vite, ceux qui n'ont pas eu l'idée de se faire maquiller se sentent tout nus, simples mortels au milieu d'une foule de squelettes et d'écorchés. Ce soir, Halloween risque de ne pas échapper non plus à cette tendance lourde de nos nuits, où l'on côtoie de plus en plus dans la réalité les horribles personnages qui hantaient habituellement nos films. Désormais, le maquillage sort du bois, s'affirme et se revendique avec du fard, beaucoup de fard. 

Il faut dire que ça pendait au nez de la culture hipster et pop depuis longtemps. Celle-ci n'a jamais caché son goût pour le look, sa volonté de jouer le jeu social des apparences à fond, qu'il s'agisse de tailler sa barbe, faire la fête avec des paillettes ou tatouer son corps de dessins. Et le maquillage d'Halloween, n'est-ce pas simplement un tatouage qui part au lavage ? Sur YouTube, les tutos se multiplient donc, histoire que chacun puisse se transformer facilement en zombie de 'The Walking Dead' ou en « Sugar Skull », ces crânes colorés qui pullulent lors de la Fête des morts mexicaine, elle aussi très à la mode à Paris.

 

Kim en pleine séance de maquillage à la Mezcaleria

 

 

 

 

Œil arraché, visage brûlé, nez cisaillé, joue tranchée... 

« J’ai eu un coup de coeur pour l’idée du Sugar Skull, nous explique ainsi Gaëlle, qui a créé son propre site de beauté et maquillage Miss G World. Lors d’un voyage aux Etats-Unis, j’avais vu pas mal de ces objets religieux très colorés et festifs inspirés des mexicains catholiques et je les avais beaucoup aimés. C'est parfaitement adapté pour un maquillage d’Halloween. » Quand on lui parle d'effet de mode, Gaëlle confirme que le maquillage suit les tendances, se pliant à l'agenda des films fantastiques les plus connus. « Cette année, il y a beaucoup d’Harley Quinn avec la sortie du film 'Sucide Squad'. L’année de la sortie de 'Maléfique', on a vu beaucoup de maquillages de Maléfique, etc. »

La preuve que ça marche ? La chaîne YouTube de Miss G World possède 26 000 abonnés et sa vidéo YouTube la plus vue est son tutorial du Sugar Skull, avec 540 000 vues. Entre deux séances de maquillage à la Mezcaleria vendredi dernier, la maquilleuse professionnelle Kim nous avoue elle aussi qu'on lui propose de plus en plus ce genre de prestations. « Squelette, clown tueur, poupées maudite, félin, sorcière etc., je peux faire n'importe quoi, toute demande est possible. » Les gens ne se privent d'ailleurs pas de pousser Kim dans ces retranchements. « On m'a déjà demandé une transformation complète du visage et du crâne avec effet peau abîmée, j'ai même eu besoin de prothèses pour réaliser ce maquillage. »

Une performance, le maquillage ? Quand on voit certaines vidéos, œil arraché, ciseaux dans le nez, femme cannibale, brûlures, poupée vaudou, on peut acquiescer. Surtout, comme tous les artisanats, le maquillage remet en valeur un savoir-faire manuel qui a le vent en poupe dans les grandes villes. De son côté, Gaëlle insiste sur la liberté que donne un simple coup de pinceau sur le visage : « Il y en a pour tous les goûts ! Certaines ont envie de se transformer en jolie princesse Disney, en Cat Woman sexy, ou en élégante Audrey Hepburn. D’autres ont envie de s’amuser en se transformant en hot-dog. Et il y a ceux qui s’imaginent uniquement à Halloween avec un maquillage effrayant ou sanguinolent. » Petit détail, n'oubliez pas de vous démaquiller en rentrant, sinon le réveil devant la glace risque d'être un peu brutal. 

Le site de Gaëlle.
Le site de Kim.

 

 

 

 




Share the story
À la une
    Advertising