Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Nuit Blanche 2016 : mais qui est « Poliphile » ?
Actualités / Art

Nuit Blanche 2016 : mais qui est « Poliphile » ?

Poliphile
© DR

Tout le concept de la nuit blanche expliqué en une vidéo

Poliphile, Polia et compagnie... Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ? Quel rapport ont-ils avec la 15e édition de la Nuit Blanche ? Si vous aussi, vous vous posez cette existentielle question, soyez rassuré : on vous explique tout. Ou plutôt Jean de Loisy, actuel directeur du Palais de Tokyo et directeur artistique de Nuit Blanche 2016.

Parmi les interrogations qui trottent sûrement dans votre tête...

- Pourquoi l’artiste Abraham Poincheval va-t-il passer toute sa semaine, jusqu’à samedi, perché à vingt mètres du sol, près de Gare de Lyon ?

- Quelles correspondances établir entre l’installation aux allures de siphon de douche d’Anish Kapoor et l'odyssée passionnée de Poliphile ?

- Pourquoi cette mise en scène zombiesque de Ryan Gander sur les bords de Seine ?

- Et surtout qui est vraiment Poliphile, le héros au cœur d'artichaut qu'on nous invite à suivre aveuglément durant une nuit entière ?

Toutes les réponses à vos questions dans la vidéo ci-dessous :

 

Un roman italien du XVe pour base

Comme nous l’explique Jean de Loisy dans la vidéo ci-dessus, ce rendez-vous culturel incontournable, qui se tient toujours le premier week-end d’octobre, s’appuie en effet sur la trame d’un roman médiéval en forme de quête amoureuse. Avec clarté et pédagogie – on en avait bien besoin – l’organisateur de cette 15e Nuit Blanche nous en dit un peu plus sur le lien fait entre ce conte italien du XVe siècle initialement intitulé 'Hypnerotomachia poliphili' et les activités ou manifestations culturelles proposées pendant l’événement nocturne.

A noter que, pour emporter les curieux encore plus loin dans l'univers de Poliphile, l'écrivain Yannick Haenel publie chaque jour, dans Le Parisien, un épisode d’une nouvelle inédite inspirée par le récit originel de Poliphile. Sur ce projet éditorial étrange et onirique par contre, nous sommes désolé, Jean de Loisy n’a apporté aucun commentaire explicatif…

Retrouvez notre dossier complet de Nuit Blanche 2016

Advertising
Advertising