Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right Top 5 des prochains films attaqués par l'association Promouvoir
Actualités / Cinéma

Top 5 des prochains films attaqués par l'association Promouvoir

Top 5 des prochains films attaqués par l'association Promouvoir
© DR

Il va désormais falloir montrer sa carte d’identité pour voir l’amour léché sur grand écran. Suite à une plainte de l’association chrétienne Promouvoir, 'Love', le sulfureux film de Gaspar Noé, a vu son visa d’exploitation suspendu par le tribunal administratif de Paris. A l'origine interdit aux moins de 16 ans, il est désormais réservé aux plus de 18 ans. Au delà de la (nouvelle) quantité de salive dont vont user les défenseurs du film et ses détracteurs, l’attaque de Promouvoir n’est pas la première du genre. 

En effet, son avocat et fondateur André Bonnet, défenseur des valeurs « judéo-chrétiennes » et proche de la Manif Pour Tous, semble avoir fait de l’interdiction des visas d’exploitation de films contraires à ces « valeurs » son cheval de bataille. 'Nymphomaniac' de Lars Von Trier, 'Saw 3D' de Kevin Greutert, 'Baise-moi' de Virginie Despentes : tous ont subi les foudres de Promouvoir et vu leur visa suspendu. Et quand on sait que 'La Vie d’Adèle' est également sous le coup de cette même suspension, on se dit qu’on ne risque pas de voir le nom d'André Bonnet disparaître tout de suite. On peut même s’estimer heureux que certaines œuvres soient passées entre les mailles du filet. Time Out s’est amusé à rédiger une liste non exhaustive des films qu’aurait pu attaquer l’association. Top 5.  

1/ 'L’Inconnu du lac' d’Alain Guiraudie 

 

© DR

 

Des naturistes, des hommes tout nus qui s’embrassent et une affiche interdite à Versailles : mais où était donc André Bonnet ? Récompensé par la Queer Palm en 2013, 'L’Inconnu du lac' raconte l’histoire d’amour très passionnelle entre Franck et Michel, un assassin extrêmement dangereux. Contenant des scènes de sexe crues entre les deux personnages, le film a sans doute eu la chance (et la malchance) de rester dans l’ombre de 'La Vie d’Adèle', récompensé pendant le même Festival de Cannes. On souhaite à Franck et Michel de rester inconnus encore quelques temps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2/ 'Saint-Laurent' de Bertrand Bonello 

2h30 de la vie du célèbre et torturé couturier ne pouvaient passer sous silence les addictions de ce dernier : alcool, drogues… et sexe. Outre les baisers passionnés échangés entre Gaspard Ulliel et Louis Garrel, les orgies homosexuelles et la sensuelle promenade dans les jardins de Majorelle, Bertand Bonello s’est payé le luxe d’un plan dévoilant l’anatomie complète de l’égérie de Chanel. Une vision qui aurait sans doute rendu André Bonnet entièrement bleu. L'a-t-il seulement vu ? 

3/ 'Eastern Boys' de Robin Campillo 

Heureusement que ce film, récompensé à la Mostra de Venise 2013, ne contient pas de scènes de sexe trop suggestives. Contant la complexe et tourmentée relation entre Marek, jeune prostitué originaire d’Ukraine et Daniel, quinquagénaire célibataire, nul doute qu’'Eastern Boys' a du faire tourner de l’œil les sympathisants de Promouvoir devant la perversité entre les deux personnages principaux. Pas sûr qu’André Bonnet lui réserverait une place de choix dans sa cinémathèque. 

4/ 'Les Amours imaginaires' de Xavier Dolan 

Si, en apparence, le deuxième film du prodige québécois ne comporte rien de vraiment choquant, s’autorisant ne serait-ce qu’à dévoiler un sein, le triangle amoureux se dessinant entre Francis, Marie et Nicolas a de quoi dérouter les plus puritains d’entre nous. De plus, si l’on se fie aux déclarations de Gaspar Noé, utiliser du Bach sur une scène d’amour (ici le "Cello suite n°1") ne serait pas du tout du goût d’André Bonnet. Heureusement que "Bang Bang" de Dalida illustre des scènes respectables. 

5/ 'Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl' de Gore Verbinski 

Le choix du premier volet des aventures de Jack Sparrow vous semble légèrement fantaisiste ? Et pourtant, il n’est en rien dû au hasard. Dans une interview accordée à Première, André Bonnet s’étonne de l’absence d’interdiction. « Certains enfants (6-9 ans) ont ainsi été gravement choqués par la séquence de morts-vivants du premier 'Pirates des Caraïbes', classé tous publics. » Pourvu que 'Vice-Versa' ne soit pas vu comme un mauvais traitement de la schizophrénie.

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments