Actualités / Vivre en Ville

Un parc naturiste bientôt aménagé dans Paris ?

naturisme paris naturistes old school

En marge de l’adoption de la piétonnisation des berges de la rive droite votée lundi 26 septembre, le Conseil de Paris a également validé la proposition du groupe écologiste qui espère voir prochainement la capitale dotée d’une zone naturiste en plein air.

Au micro de BFMTV ce lundi, Bruno Julliard, premier adjoint au maire de Paris, s’est montré en effet très optimiste à ce sujet : « Je suis pour et je crois que la maire de Paris aussi. Donc on va le faire » a-t-il assuré, avant de prendre l’exemple d’autres métropoles européennes, comme Berlin, Barcelone ou encore Munich, déjà munies d’espaces réservés aux naturistes. « Ca ne fait de mal à personne. On va le faire en respectant les sensibilités de tout le monde » a par ailleurs précisé le socialiste.

Un espace récréatif pour les naturistes

Alors, pourra-t-on bientôt se balader à poil dans les jardins parisiens en toute sérénité ? C’est en tout cas le souhait émis par les Verts, comme le rapporte la rédaction du Figaro. « Nous avons deux millions de naturistes en France et deux fois plus l’été avec les touristes » pointe David Belliard, coprésident du groupe écologiste. Paris est pour eux la première destination touristique au monde et il n’y a aucun lieu qui leur est dédié en plein air. On souhaite expérimenter un espace récréatif dans lequel les naturistes puissent se dénuder librement ». L’élu écologiste a tenu, en outre, a contrecarré les critiques qui n’ont pas tardé à affluer à l’annonce du projet. « On n’est pas en train de dire que tout le monde doit se balader à poil dans la rue. On veut simplement encadrer et réguler le naturisme sauvage qui a déjà lieu à Paris. Ce n’est ni de l’exhibition ni de la provocation » a-t-il indiqué.

Si la création d’une zone dédiée à la pratique du naturisme s’avère donc plus que sérieuse, reste encore à savoir dans quel coin de Paris le projet prendra vie. Selon Bruno Julliard, un des deux bois de Paris (Vincennes ou Boulogne) seraient envisagés, précisant par ailleurs que la municipalité « ne veut brusquer ni choquer personne ». 

 

Advertising
Advertising

Commentaires

0 comments