Monde icon-chevron-right France icon-chevron-right Paris icon-chevron-right ‘Your Name’ : nouvelle claque du cinéma d’animation nippon

‘Your Name’ : nouvelle claque du cinéma d’animation nippon

Advertising

Cinquième plus gros succès de tous les temps au Japon, l'anime de Makoto Shinkai, véritable petite merveille de science-fiction, débarque en France. A découvrir de toute urgence !

A 43 ans, Makoto Shinkai (de son vrai nom Niitsu Makoto) a souvent eu l’occasion d’être surnommé « le nouveau Miyazaki » – un titre que l’intéressé, grand admirateur du studio Ghibli, contestait d’ailleurs avec humilité. Ainsi qu’avec une certaine justesse, il faut le dire ; son cinéma ayant sa propre « patte », son cachet et ses singularités, qui le différencient du maestro historique de l’animation japonaise.

Parmi ces particularités, commençons donc par remarquer que, d’un point de vue scénaristique, ‘Your Name’ file un sympathique tournis, jouant avec les genres, les registres et les atmosphères : de la comédie romantique à la science-fiction, du teen-movie à la spiritualité traditionnelle du Japon. On trouve ainsi plusieurs points de bascule dans le film, qui rendent sa progression tour à tour ludique et enthousiasmante.

A l’origine, une idée simple, assez classique de la SF : l’échange de corps. Celui-ci se fait ici mystérieusement entre Mitsuha, lycéenne de la campagne nipponne qui vit avec sa grand-mère (par ailleurs maîtresse de cérémonie d’anciens cultes traditionnels), et Taki, jeune ado de Tokyo, passablement rebelle et passionné par le dessin. A intervalles réguliers, chacun se réveille dans le corps de l’autre, pour une ou deux journées. Bientôt, ils décident d’établir entre eux des codes, se laissant des notes, afin que chacun essaye de respecter la personnalité et le masque social de l’autre.

Your Name - anime

 

Surréaliste, souvent drôle et parfois teintée de romantisme adolescent, la première partie du film, qui suit ces échanges de corps, se révèle fort bien menée (malgré une B.O. rock FM un peu agaçante), jouant avec humour et finesse sur les questions de l’amitié, de l’intimité, voire sur le questionnement de l’identité sexuelle – notamment lorsque Mitsuha charme une autre fille alors qu’elle se trouve dans le corps de Taki.

Toutefois, le long métrage de Makoto Shinkai ne s’arrête pas là. Et nos deux héros se rendent bientôt compte que ces échanges de corps se font dans des temporalités différentes, décalées dans le temps. Alors, ‘Your Name’ se met à dériver, de façon assez maline, vers un suspense à la ‘Retour vers le futur’ (avec ce que cela implique de paradoxes temporels) et s’oriente vers une toute autre atmosphère, à la fois plus grave et plus poétique. Ayant débuté comme une bluette rigolote et pétillante, le film traverse alors les genres pour aboutir à de surprenantes réflexions oniriques, étonnamment émouvantes et justes, sur la mémoire, l’Histoire, le souvenir ou l’oubli amoureux.

Evidemment, cela fait beaucoup pour un film de moins de deux heures. Et ‘Your Name’ ne parvient pas nécessairement toujours à la cohérence du maître Miyazaki et du studio Ghibli, cherchant parfois à plaire à un peu trop de monde à la fois. Toutefois, impossible de résister au souffle, au dynamisme et à la poésie qui parcourent ce film, que tous les amateurs de cinéma d’animation devraient donc courir voir d’urgence. Et que les autres apprécieront certainement beaucoup, de toute façon. Habile et surprenant, voilà en somme l’un des meilleurs anime de l’année. De quoi la finir en beauté. Ou commencer la suivante sous les meilleurs auspices.

Your Name : bande-annonce

   

    

  

 

>>> 'Your Name' de Makoto Shinkai. En salles le mercredi 28 décembre 2016 (distribution Eurozoom).

Voir aussi nos dossiers : les meilleurs films du moment et 10 films qu'on attend avec impatience pour 2017.

Share the story
À la une
    Advertising