Bombino

Musique, Rock et rock indé
Recommandé
4 sur 5 étoiles
Bombino
© DR

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Il y a fort longtemps, au cœur des années 1970, le Niger était électrifié comme jamais par le groupe Azna de l’Ader et son légendaire guitariste Mona. Son surnom ? Le Jimi Hendrix du Sahara. Quarante ans plus tard, quelque chose nous dit qu’on a enfin trouvé son successeur. Son nom ? Bombino. Depuis qu’il a été révélé en 2009 par Sublime Frequencies – ce label américain dénicheur de perles rares faisant quasi office d’œuvre de service public –, le natif d’Agadez a sorti cinq albums à l’allure de B.O d’un ésotérique road trip dans le désert. On reste ébahi devant Bombino, sa capacité à allier virtuosité et faculté à ambiancer le plus endormi des publics. Petit Bain, attention à toi, Bombino sera ton capitaine ce mercredi. Et sois-en sûr, il t’emmènera toi et tes moussaillons au-delà des Quarantièmes Rugissants.

Dans la mesure où cette soirée risque d’être complète, tu seras bien content de gagner des places en envoyant un mail du bonheur à leblog@timeout.com avec «Bombino » en objet.

Infos

Vous aimerez aussi